Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Vaccination contre la rougeole et la rubeole : plus de 150 mille enfants visés par le District Centre de Dakar… - 19/11/2013 - Walfadjri - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

160 mille enfants. C’est le chiffre record que le district sanitaire centre de Dakar veut inscrire à son actif dans la campagne 2013 de vaccination contre la rougeole et la rubéole qui a démarré hier sur toute l’étendue du territoire national. Pendant que Nioro accueillait, hier matin, la cérémonie de lancement officiel de la campagne 2013 de vaccination contre la rougeole et la rubéole, la commune d’arrondissement de Biscuiterie n’était pas en reste. Elle a, en effet, polarisé organisations communautaires de base, délégués de quartier, leaders religieux et coutumiers, directeurs d’écoles, maîtres coraniques pour contribuer à l’atteinte de l’objectif de protéger 95 % des enfants du pays âgés de 9 mois à 14 ans, soit plus de 6 millions 500 mille âmes, contre ces deux pathologies.

Médecin-chef du district centre de Dakar, couvrant 4 centres de santé et 11 postes de santé, Dr Ndèye Magatte Ndiaye estime la cible de sa circonscription sanitaire à 160 mille enfants répartis dans sept communes d’arrondissement.

Le vaccin qui est utilisé renferme aussi bien le vaccin anti-rougeoleux que le vaccin anti-rubéoleux. Ce qui, selon elle, fait de cette campagne qui se poursuit jusqu’au 27 novembre, une opportunité d’avoir une bonne masse critique d’enfants à protéger contre ces deux maladies. Mise à part la fièvre chez l’enfant ou une douleur au point d’injection qui peuvent être soulagées par l’administration de paracétamol, les parents sont invités à amener leurs enfants à la structure de santé la plus proche, si d’autres réactions au vaccin sont notées. Ils sont aussi encouragés à continuer la série de vaccination de leurs enfants dans le Programme élargi de vaccination (Pev) de routine pour que ces derniers soient complètement protégés contre les autres maladies.

Inspectrice départementale de l’éducation (Iden) de Grand-Dakar, Khady Diop Mbodj souligne que l’Education a été impliquée dans la réalisation des activités de cette présente campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole pour avoir été enrôlée dans les équipes de supervision. La plupart des cibles de cette campagne étant dans les écoles, il s’agit de les trouver dans les écoles et de pouvoir les vacciner sans difficulté. L’Iden de Grand-Dakar polarise, de l’élémentaire au moyen, une soixantaine de milliers d’élèves répartis dans six communes d’arrondissement dans lesquelles on retrouve une bonne frange de la cible visée. «L’Iden a accompagné, en amont, dans la sensibilisation, en adressant des correspondances à tous les chefs d’établissement aussi bien du préscolaire, de l’élémentaire que du moyen pour leur dire que des équipes vont passer pour vacciner les enfants. De même, l’Iden a convoqué tous les parents d’élèves à qui elle a fait passer le message que leurs enfants seront vaccinés à l’école», a indiqué Mme Mbodj.

La rougeole se manifeste par de la fièvre, un nez qui coule, des yeux rouges, une toux et par l’apparition de petits boutons sur le corps.

Quant à la rubéole, elle se manifeste sous forme de fièvre, de sensation de malaise et de petits boutons sur le corps entraînant une forte envie de se gratter. Il n’y a pas de complications chez l’enfant. En revanche, la rubéole est très grave chez la femme enceinte. Elle peut occasionner chez elle un avortement ou aboutir à un mort-né. Si l’enfant naît vivant, il présente des malformations au niveau des organes comme le cœur, le cerveau, l’appareil auditif, les os et l’œil.

Abdoulaye SIDY

…Thiès cible une population de 862 529 enfants

(Correspondance) - A l’instar des autres régions du pays, Thiès a procédé hier au lancement de la campagne nationale de vaccination contre la rougeole et la rubéole. Une campagne prévue pour une semaine et qui devra concerner, pour la région de Thiès, une population située dans la tranche d’âge allant de 9 à 14 ans et estimée à 862 529 enfants.
Selon le médecin-chef du district sanitaire de Thiès, la campagne devrait permettre une meilleure couverture préventive contre les maladies. Ce d’autant, fait-on savoir, qu’il n’existe pas, pour ces deux maladies, de traitement efficace. Le seul moyen de s’en préserver réside dans la prévention par la vaccination.

Toutefois, précise le médecin-chef, Mamadou Moustapha Diop, la femme enceinte, malgré les risques qu’elle encourt pour son enfant ne doit pas prendre ledit vaccin. D’où la nécessité qu’il y a à assainir son entourage. Une précision est que cette présente campagne ne veut point dire que le Sénégal connait une épidémie. La dernière épidémie de rougeole au Sénégal, remonte, selon lui, à 2009 même s’il est vrai que des cas sont souvent signalés çà et là. Pour dire que la présente campagne de masse entre simplement dans le cadre de la surveillance active intégrée.

Sidy DIENG

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !