Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Ouverture annoncée d’autres centres de dialyse dans le pays : c’est la panacée pour arrêter le massacre ! - 18/11/2013 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale a annoncé vendredi, en marge de l’inauguration en grande pompe du centre de dialyse de l’Hôpital général de Grand-Yoff (Hoggy), que les centres de Kaolack, de Diourbel ou encore de Ziguinchor seront bientôt fonctionnels, après celui de Tambacounda.

Cette politique d’extension des centres de dialyse est sans doute la panacée, pour résorber l’immense gap entre l’offre et la demande. Par cette initiative, l’Etat permettra à des centaines d’insuffisants rénaux de faire leur dialyse convenablement et sans bourse délier. Aussi, ces malades pourront-ils éviter les longs déplacements vers Dakar et la psychose dans les centres privés de dialyse, exacerbée par des tarifs trop élevés, pour une maladie qui nécessite au moins, deux séances de dialyse par semaine.

Selon Awa Marie Coll Seck, son département est en train d’accélérer l’installation des machines dans les zones déjà choisies afin de créer les conditions d’une offre suffisante. Ce qui est assez salutaire et les malades ne demandent que ça !
Par ailleurs, le ministre de la Santé et de l’Action sociale a évoqué la loi sur la transplantation rénale, qui est toujours en gestation. Cette transplantation est aussi une alternative à la dialyse et cela devrait permettre aux hémodialysés d’arrêter définitivement les séances de dialyse, non seulement chèrement payées mais aussi trop risquées au Sénégal, à la lumière de ce qui se passe avec l’affaire du sang contaminé à l’aluminium.

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !