Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Planification familiale: 85 % des structures offrent des méthodes temporaires - 09/12/2013 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Planification familialeSelon une enquête de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd), 85 % des structures sanitaires offrent des méthodes temporaires de planification familiale. Au cours de l’enquête sur la prestation des services de soins au Sénégal pour 2012-2013, les auteurs ont relevé des données sur la disponibilité des services de planification familiale et les normes et protocoles liés aux services offerts.

Ainsi, renseigne le rapport, plus de trois quarts des structures de santé (85 %) offrent certaines méthodes temporaires, y compris la Méthode des jours fixes (Mjf), ou une méthode moderne quelconque de planification familiale. Le rapport renseigne aussi qu’il est plus fréquent de trouver des méthodes temporaires dans les centres et postes de santé (respectivement 78 % et 87 %) que dans les hôpitaux (65 %). De même, les structures publiques (94 %) offrent plus fréquemment ces méthodes temporaires que les structures privées (39 %). La disponibilité de la stérilisation masculine (la vasectomie) ou féminine (la ligature des trompes) est absente dans les régions de Kaffrine, Kédougou et Tambacounda. Elle est faible partout ailleurs, sauf dans les régions de Diourbel (89 %) et Kaolack (98 %).

On constate également que, dans presque toutes les structures offrant un service quelconque de planification familiale, les pilules contraceptives orales combinées (97 %), les pilules orales progestatives seulement (96 %) et les injectables progestatifs seuls (97 %) sont de loin les plus fournies, prescrites ou conseillées aux patients.

Abdou DIAW

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !