Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre les carences en micronutriments : La Clm veut augmenter le taux de fortification de l’huile et de la farine - 01/02/2014 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La Cellule de lutte contre la malnutrition (Clm) et le Comité sénégalais pour la fortification (Cosfam), ont tenu, mercredi, une journée d’orientation axée sur un programme de renforcement et de fortification des aliments, dont cinq ont été sélectionnés. L'huile et le pain seront respectivement fortifiés en vitamine et en fer. L’objectif est de réduire les carences de cet oligo-élément minéral chez les femmes et les enfants.

Dans le cadre d’une vision globale de lutte contre la carence en micronutriments, le Sénégal s’est engagé dans l’élaboration d’un plan stratégique pour l’enrichissement des aliments en vitamine A, en fer et en acide folique. L’enrichissement a pour finalité de combattre les carences en micronutriments et par ricochet de réduire la prévalence de la malnutrition. « Pour atteindre ces objectifs, il faudra pousser les industries de minoterie « à fortifier, dans un premier temps, la farine de blé consommée au Sénégal en fer et acide folique à hauteur de 95 %. Nous voulons ensuite amener les huiliers à fortifier à 100 % des huiles comestibles commercialisées au Sénégal en vitamine A. Et enfin, promouvoir la consommation de ces aliments fortifiés dans les ménages », a affirmé le représentant du Comité sénégalais pour la fortification (Cosfam), Ababacar Ndoye.

Le but du programme de renforcement de la fortification est de réduire de 30 % les prévalences en carence en fer. Lesquelles sont majoritairement notées chez les femmes en âge de procréer et les enfants de moins de 5 ans. « Le programme est déployé sur une couverture de près de 80 % de la population totale », a informé M. Ndoye. Le coordonnateur de la Cellule de lutte contre la malnutrition (Clm), Dr Abdoulaye Kâ, a soulevé, dans son discours, « la nécessité de mettre en œuvre une bonne stratégie de vulgarisation pour inviter les population à adopter des comportements positifs en matière de nutrition ». La Clm applique un plan de suivi. C’est dans cette logique qu’elle a acheté 5 tonnes de vitamines C pour les huiliers, 59 tonnes de fer vitamine B9 pour les meuniers. A l’inverse, la cellule a interdit la vente de 105 tonnes de farine blé non conforme sur le marché.

Oumar BA

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !