Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Accès aux soins de santé à Diallokunda : Un ressortissant au secours de ses concitoyens - 09/01/2007 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Affligé par le taux de mortalité maternelle et néonatale élevé, El Hadji Mamadou Diallo réalise un centre hospitalier dans son terroir.Situé à une cinquantaine de kilomètres de Sédhiou, sa capitale départementale et à une vingtaine de Ndiamacouta, siége de la collectivité locale dans l’arrondissement de Bounkiling, Diallokounda est un village où s’éveillent tous les matins plus de cinq cents âmes à majorité halpulars appelés torodos.

Ici, le mal qui avait toujours rongé le quotidien des habitants était le manque criard d’infrastructures sanitaires. Ce qui les obligeait à se rendre régulièrement en Gambie pour avoir accès à ces soins. Peiné par cette situation douloureuse El Hadji Mamadou Diallo, un fils du terroir construit et équipe un centre hospitalier dans le village pour abréger la souffrance de ses concitoyens.

Il y a seulement quelques mois le village de Diallokunda éprouvait d’énormes difficultés pour accéder aux soins de santé les plus élémentaires. Cette situation était, dit-on à l’origine des nombreux cas de décès surtout des femmes en état de grossesse pendant les épreuves acrobatiques d’évacuation sanitaire vers Sédhiou, kolda, Ziguinchor et même vers la Gambie voisine au seul moyen des charrettes à tractation animale.

Ceci est en substance ce qui a motivé la décision de El Hadji Mamadou Diallo, un fils du terroir, à bâtir et équiper un centre hospitalier ultra moderne sur cette terre qui l’a vu naître et grandir avant qu’il n’aille à l’aventure avec comme seul objectif : « réussir et venir investir chez soi » Bien des années après, les fruits ont tenu à la promesse des fleurs, explique Mamadou Diallo : « personnellement, j’ai eu à accompagner des malades sur des charrettes. D’autres sont décédés, d’autres ont perdu leur bébé pendant l’accouchement à mi-chemin de l’évacuation au cœur de la forêt, à la merci des animaux féroces. Honnêtement, j’étais profondément peiné de voir ces hommes, ces femmes, ces enfants mourir faute de moyens. C’est véritablement ce qui a été mon combat de tous les jours et Dieu merci grâce à sa volonté suprême et avec l’aide de mes proches collaborateurs, j’ai réussi à construire cet hôpital » dit il.

Interpellé sur le coût global de cet immense investissement, l’homme s’est voulu plus discret en signe de modestie, fait- il remarquer. L’établissement devenu désormais une propriété publique comprend toutes les salles nécessaires : une salle des consultations, des pavillons d’hospitalisation, des salles d’injection, une pharmacie et dépôt bien fournis, une salle pour accompagnants, des toilettes, une maternité et des logements pour le personnel soignant.

L’établissement est aussi alimenté par une énergie solaire qui actionne à son tour un réservoir d’eau en hauteur fixé dans l’enceinte du centre. Ces copromoteurs que sont Kéba Diallo, Yaya Diallo et Moussa Ndaw et l’ensemble des populations du kabada bénéficiaires se sont joints à lui pour souhaiter l’inauguration de ce centre par le chef de l’Etat maître Abdoulaye Wade. Aussi, au nom des notabilités religieuses et coutumières de la zone, El Hadji Moussa Diallo et Cheick Aly Dia ont félicité le généreux donateur avant de lui souhaiter plus d’abondance pour que ce terroir béni du Kabada puisse d’avantage prospérer. L’occasion était également propice pour El Hadji Mamadou Diallo d’appeler ses frères de toute la zone à unir leurs efforts et sortir les populations du gouffre de l’enclavement, de la pauvreté …’

S’exprimant à son tour au nom de Amy NDIAYE l’infirmière de la localité empêchée, Abdoulaye Diatta un talentueux aide soignant de Diallokunda affirme que ce joyau « ôtera des pieds des populations une grosse épine ayant longtemps précipité la mort de beaucoup de patients. »

A signaler que l’hôpital porte le nom du guide de la révolution Libyenne le Colonel Mouhamar khadafi. Ce dernier leur a d’ailleurs remis une ambulance d’une valeur de trente huit millions de CFA dont la réception a été faite le week-end dernier à Diallokunda en présence du sous-préfet de l’arrondissement de Bounkiling. Celui-ci a solennellement remis les clés au chef de village El Hadji Diabel Diallo. Une délégation venue de la Gambie voisine s’était aussi réjouie du geste par la voix de Tamsir Bâ policier de son état.

Moussa Dramé

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !