Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Recherche sur tuberculose et VIH-SIDA : Des réseaux pour renforcer les capacités - 18/01/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Pour des raisons à la fois de recul économique, de détérioration des systèmes de Santé, d’application insuffisante des mesures de lutte contre la tuberculose, de la propagation du VIH-SIDA et de l’apparition de la tuberculose à bacilles multirésistants, la tuberculose est en augmentation dans de nombreux pays. Pour le professeur Souleymane Mboup, chef du Laboratoire de bactériologie, virologie de l’hôpital Le Dantec, « les pays à revenus faibles et moyen-inférieurs représentent plus de 90 % des cas de tuberculose et de décès ».

Représentant le ministre la Santé et de la Prévention médicale, son directeur de Cabinet Farba Lamine Sall, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de l’atelier sur la tuberculose et le VIH-SIDA, déclare : “ C’est grâce à un effort commun et soutenu et en synergie harmonieuse qu’à l’intérieur d’un pays comme à l’échelle africaine et internationale que nous arriverons à éradiquer sinon à faire reculer ces maladies ». La recherche en santé constitue à “ générer de nouvelles connaissances, en utilisant la méthode scientifique pour cerner et attaquer les problèmes de santé qui est délibérément globale ”.

Partant, le professeur Mboup rappelle qu’il n’y a aucune activité reliée à la santé dans la vie de tous les jours qui ne dépende pas d’une recherche antérieure. Pour cela, il propose l’établissement de réseaux qui offriront “ aux scientifiques un soutien international pouvant les mettre en communication, tout en renforçant les capacités nationales de recherche. “ L’existence d’un réseau donne aux capacités de recherche la profondeur et la diversité qui peuvent faire défaut à des institutions cloisées ”, poursuit-il. La recherche sur la Santé souffre malheureusement, selon Pr Mboup, dans la plupart des pays en développement de sérieux handicaps. Ainsi, lance-t-il un appel au renforcement de la recherche.

“ Le renforcement des capacités de recherche dans les pays en développement constitue alors l’un des moyens les plus performants, les plus rentables et les plus durables de faire avancer la santé et le développement ”, explique-t-il. Pour Farba Lamine Sall, dans cette lutte “ nous avons besoin de médicaments ou vaccins efficaces et disponibles et qui puissent être utilisés par les plus démunis.

KHOYANE DIOUF (STAGIAIRE)

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !