Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre la malnutrition Kine Camara promeut la spiruline - 10/06/2016 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La spiruline étant une micro algue millénaire très connue des anciennes civilisations pour ses nombreuses vertus, elle pourrait bien contribuer à résoudre la malnutrition des enfants et des femmes en état de grossesse. En plus, elle peut même contribuer à résorber le chômage des jeunes au Sénégal. C’est le combat de Fatimata Camara, dite Kiné, présidente de l’association Juma Galsen créée en hommage à ses deux enfants jumelles atteintes de drépanocytose S. En visite à Ndiafatte, située à 15 minutes de Kaolack, mercredi 1er juin, dans une ferme productrice de la spiruline, elle a pris l’engagement d’en être l’ambassadrice.

Mère de deux enfants jumelles atteintes de drépanocytose S, Kiné Camara, basée à Paris en France, s’est investie dans la lutte contre la malnutrition infantile pour soutenir les enfants en souffrance. Elle a mis alors sur pied son association Juma Galsen, en hommage au courage de ses deux jumelles.

Prévention contre la malnutrition

Séduite par les nombreuses vertus qui lui sont contées de cette algue légendaire, Kiné Camara s’est déplacée mercredi 1er mai, au sanctuaire de Keer Mariama à Ndiafatte où les sœurs exploitent une ferme de production de spiruline. «Les vertus sont nombreuses. Et elle permet de lutter contre la malnutrition en général, pour les personnes âgées, les femmes enceintes et les enfants en particulier», explique Kiné Camara. « C’est un complément nutritionnel naturel. Le technicien Ba m’a même assurée qu’un enfant atteint de malnutrition sévère peut être guérie en lui donnant une demi cuillérée de spiruline pendant quatre semaines », poursuit-elle. Et de renchérir : « M. Bâ m’a révélée que les femmes en gestation à partir de quatre mois peuvent prendre une cuillérée de spiruline jusqu’à l’accouchement. Le traitement continue jusqu’à six mois après l’accouchement. Et la maman transmet la spiruline à son enfant à travers l’allaitement exclusif ».

Demba Bâ, ancien technicien de l’ISRA, gérant de ladite ferme à Ndiafatte, confirme Kiné Camara en révélant que la spiruline est connue depuis plus de 30 000 ans. « C’est la nourriture des Aztèques et des Incas au Mexique, mais aussi des Camanbou au Tchad. Ce n’est pas une invention, c’est un don de Dieu que j’ai reçu en 2000 à travers un expert d’Antenna Technologies, une ONG Suisse qui s’occupe de sa vulgarisation à travers le monde », dit-il tout en assurant qu’elle est efficace pour lutter contre le chômage.

Moyen de lutte contre le sous-emploi des jeunes

Âgé de près de 60 ans, par l’effet de la spiruline, le sourire aux lèvres, Demba Bâ respire la santé. Très jovial et intellectuel, il est plus jeune que son âge. Selon lui, la spiruline pourrait créer des emplois au Sénégal. « Une ferme d’un hectare dans laquelle sont aménagés 20 bassins de 50 m2 peut employer 15 personnes. Si vous aménagez une ferme de 100 hectares de spiruline, cela fait 1500 emplois créés. L’Etat pouvait bien recopier ce modèle pour diminuer le sous-emploi des jeunes », a laissé entendre Demba Bâ. Le technicien a révélé que la spiruline peut pousser sur les immenses zones de tann (terres salées du delta) impropres à l’agriculture. « La spiruline ne dispute pas la terre aux spéculations traditionnelles comme la culture du riz, du maïs ou de l’arachide », dit-il.

Autres vertus de la spiruline

Kiné Camara, en vraie ambassadrice de la spiruline, est convaincue qu’elle peut être un remède efficace contre le cancer. « Le rôle de la spiruline, comme l’a bien expliqué Demba, c’est de ramener les organes vitaux défaillants d’un individu sur les normes corrects de fonctionnement. La spiruline peut guérir ou prévenir du cancer si elle est utilisée comme un complément alimentaire. Elle est aussi très efficace pour les déficients immunitaires », souligne-t-elle. Des usagers de la spiruline ont tenu à apporter leurs témoignages à l’occasion. Youssoupha Kandji, âgé de 75 ans, est de ceux-là. « J’avais du mal à me courber au moment de la prière ou m’asseoir sur mes jambes. Et c’est avec difficultés que je faisais la génuflexion. Mais depuis 5 à 6 mois que j’utilise la spiruline, tout ceci est un mauvais souvenir pour moi », déclare-t-il. Son frère El Hadj Kandji n’a pas dit le contraire. « C’est une plante extraordinaire qui a de nombreuses vertus. Ma femme était hypo tendue, mais son état s’est améliorée avec l’usage de la spiruline », témoigne-t-il.

La spiruline est composée de 65% de protéines, 15% de glucides, 7% de minéraux, 6% de lipides, 2% de fibres. Elle fournit 5000 calories à l’organisme.

Chérif FAYE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !