Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2017
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Santé de la reproduction : La contraception est indispensable, selon le Pr. Moreau - 02/03/2006 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

À l’occasion de la célébration de son 10e anniversaire, le Centre de formation et de recherche en santé de la reproduction (Ceforep) organise, ce 3 mars, une journée de vulgarisation de ses activités. En prélude à cette manifestation, les dirigeants de la structure ont tenu, à l’hôpital Aristide Le Dantec, un point de presse pour revenir sur leurs activités dans le domaine de la santé de la reproduction.

Au cours d’un face à face avec les journalistes, le Pr. Jean Charles Moreau, président du Conseil d’administration du Centre de formation et de recherche en santé de la reproduction (Ceforep) est revenu sur les facteurs qui entravent la bonne santé de la reproduction. À l’en croire, le non suivi permanent pendant la grossesse, l’accouchement en dehors des structures sanitaires sont, entre autres, responsables de la mortalité maternelle et infantile. « 50 % des décès constatés après l’accouchement surviennent dans les 24 heures qui suivent », a-t-il soutenu. Cela est dû, selon lui, au fait que certaines femmes se présentent à la maternité, tellement affaiblies qu’elles perdent la vie après l’accouchement. D’où la nécessité, selon lui, d’inciter les femmes à commencer à se faire prendre en charge en début de grossesse.

Le Pr. Moreau est aussi revenu sur la contraception. « Onze jours après un avortement, la femme peut retomber enceinte. La fréquence de ces avortements cause souvent de complications post natales très graves qui, à terme, peuvent occasionner une stérilisation consécutive à la fatigue de l’organisme ». C’est pourquoi, selon lui, la contraception est indispensable à la santé de la reproduction. Alors qu’au Sénégal le taux de prévalence contraceptive tourne autour de 10 %.
Le Ceforep est une institution à vocation régionale créée en 1996. C’est l’organe d’exécution technique de l’Association sénégalaise pour la santé de la reproduction (Assr). Il entend contribuer à la promotion de la santé de la reproduction en Afrique. Le Ceforep s’efforce de participer à la réalisation des objectifs d’amélioration de la couverture et de la qualité des services de santé de la reproduction du Sénégal et des pays de la sous-région. Le Centre de formation et de recherche en santé de la reproduction intervient dans les domaines comme la planification familiale, les avortements à risque et leur prévention, les infections sexuellement transmissibles, la santé maternelle et la maternité à moindre risque, entre autres.

Abdou Kogne Sall (Stagiaire)

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !