Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Le taux de prévalence de l'asthme estimé à 10% - 24/02/2018 - Agence Presse Sénégalaise - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le taux de prévalence de l'asthme au Sénégal est estimé à 10%, a indiqué, vendredi à Dakar, le Pr Mamadou Bâ, pédiatre-pneumologue qui invite les populations à éviter tout ce qui contribue à la pollution et à l'altération des facteurs environnementaux, "principales causes de cette maladie". "Au Sénégal nous avons des statistiques hospitalières qui nous font état d'incidence du taux d'asthme qui varie entre 3% (enfants) et 6% (adultes), mais ces incidences ne reflètent pas la réalité, nous pensons que la fréquence est beaucoup plus élevée dans la population générale et a atteint 10%", a-t-il dit.

Le Pr Bâ introduisait le thème : "Patient, Médecin, Machine" lors d'une "séance académique" de l'Académie nationale des sciences techniques du Sénégal (ANSTS). Une activité qui entre dans le cadre de la mise en œuvre du programme d'animation de l'espace scientifique de l'académie.

Le conférencier a rappelé que les chiffres avancés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) estiment à 300 millions le nombre de personnes qui sont concernées dans le monde par la maladie. La pathologie risque de "causer plus de 250 000 décès" dans les années à venir si rien n'est fait, prévient l'OMS.

"Au niveau de l'Afrique, les incidences de l'asthme sont de 17% en Ethiopie et de 11% au Kenya", a dit le Pr Bâ, soulignant que le Sénégal doit prendre des mesures, car l'asthme "est une maladie cosmopolite qui intéresse tout le monde".

Selon lui, l'incidence de cette maladie chronique inflammatoire qui est plus fréquente chez l'enfant "ne cesse d'augmenter aussi bien dans les pays développés que dans les pays en développement, car elle est liée essentiellement à la pollution et l'altération des facteurs environnementaux".

"Un trafic de plus de 20 000 véhicules par jour entraine une altération de l'air et cela augmente les maladies respiratoires et nous devons prendre des mesures", a prévenu Pr Bâ, mettant également en garde contre la fumée et l'encens.

L'Union Congolaise pour la Santé Bucco-Dentaire (UCSBD), spécialisée dans la sensibilisation et la prévention des maladies dentaires, a fait sa sortie officielle le 22 février à Brazzaville, en présence des médecins dentistes et autres professionnels de santé publique. Présidée par Hermine Bokiba, l'UCSBD, créée en juillet 2017, est une association à but non lucratif. Ses actions seront essentiellement orientées dans la prévention de toutes sortes de pathologies d'origine bucco-dentaire, considérées, selon cette association, comme deuxième cause des consultations médicales dans les hôpitaux congolais, après le paludisme.

Le terme "bucco-dentaire" englobe l'ensemble des maladies et autres infections qui attaquent les organes contenus dans la bouche. Mais l'Ucsbd met plus l'accent sur la carie dentaire, une pathologie très répandue, qui affecte et ronge la denture.

Son combat permanent sur le terrain consistera à organiser des campagnes de sensibilisation, surtout auprès des jeunes et enfants, en vue de les pousser à changer, aussi bien leurs habitudes alimentaires que hygiéniques, question de leur garantir une meilleure santé dentaire.

« L'objectif principal de notre association est de sensibiliser les Congolais aux pathologies bucco-dentaires afin qu'ils gardent leurs dents en bon état.

Nous orienterons nos actions dans la prévention et le dépistage. Les malades dépistés seront orientés dans les hôpitaux pour être pris en charge par les dentistes », a expliqué la présidente de l'association, Hermine Bokiba.

Pour atteindre ses objectifs, a-t-elle précisé, l'Ucsbd a déjà conclu un partenariat avec l'Union française pour la santé bucco-dentaire.

Cette ONG, qui œuvre dans le même secteur en France, l'aidera à organiser les sessions de formation afin de mieux vulgariser la prévention de ces pathologies.

Par Firmin Oyé

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !