Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

102 analyses effectuées à Touba : 80 % des cas souffrent de la typhoïde - 05/03/2007 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La page du choléra n'est pas totalement tournée. Même si aucun cas de malade souffrant du vibrion cholérique n'a été recensé dans la capitale du mouridisme par le personnel médical. Mais, au cours la réunion présidée par le ministre de la Santé et de la Prévention médicale, dans le cadre des préparatifs du magal 2007 (voir ailleurs), la question de l'eau est encore revenue avec insistance. Le docteur Moustapha Sourang, médecin chef du district sanitaire de Touba, a révélé que l'eau est souillée.

Ce qui fait que la fièvre typhoïde existe, bel et bien, dans la cité religieuse. Et le médecin chef d'apporter les preuves : «sur 102 analyses effectuées sur des personnes malades et souffrant de problèmes gastriques, les 80% souffrent de la fièvre typhoïde». C'est pourquoi Moustapha Sourang a demandé avec insistance que la coloration de l'eau soit faite non pas manuellement, mais mécaniquement parce que «la coloration manuelle pose problème. Et, on a vu que partout où elle est effectuée, on a décelé des cas suspects de diarrhées».

A la suite du médecin chef de Touba, le ministre de la Santé et de la Prévention médicale a souhaité que la question de l'eau soit solutionnée le plus rapidement possible car, sans cela, tous les efforts faits au niveau de ce secteur seront vains et les populations exposées. Abdou Fall, qui a souhaité que le magal de cette année se déroule avec zéro cas de choléra, a beaucoup insisté sur le renforcement du volet information, éducation, communication car, il serait inconcevable que les services de santé fassent moins que l'année dernière dans ce domaine.

Par B. A. DIALLO

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !