Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

L’Afrique du Sud teste un vaccin - 05/03/2007 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Trois mille volontaires d’un des pays les plus touchés par la pandémie du SIDA se prêtent, depuis le 8 février dernier, aux essais thérapeutiques d’un vaccin. L’objectif est d’évaluer, sur une période de quatre ans, la double capacité de ce dernier à « prévenir les contaminations des personnes saines par des personnes séropositives et, d’autre part, à prolonger la période entre la contamination et l’apparition de la maladie chez les individus infectés », selon Mambrie May, du réseau américain HIV vaccine trials network ou « Réseau d’essais pour la prévention du VIH » (HVTN).

L’Afrique du Sud est, après l’Inde, le deuxième pays au monde le plus lourdement touché par l’épidémie, en terme de personnes infectées. L’Institut national des maladies allergiques et infectieuses (NIAID), qui fait partie de l’Institut américain de la Santé (NIH), a appuyé un programme d’essais cliniques, inédit en Afrique, sur un prototype de vaccin contre le VIH. Doté d’un nom de baptême dynamique et positif, Phambili (soit, en xhosa, « Aller de l’avant »), cet essai est réalisé conjointement par l’Initiative sud-africaine de vaccination contre le SIDA (SAAVI) et par le Réseau des essais vaccinaux contre le SIDA. Trois mille personnes séronégatives anonymes, âgées de 18 à 35 ans, sexuellement actives et en bonne santé, ont été recrutées dans cinq villes sud-africaines : Soweto, Le Cap, Klerksdorp, Medunsa, et Durban.

Le vaccin étant expérimental, il a été clairement stipulé auprès des volontaires qu’ils devaient continuer à se protéger lors des relations sexuelles. La première étape de vaccination a commencé le 8 février 2007 et, dans une période de six mois, les volontaires vont recevoir trois doses, soit du vaccin, soit d’un placebo. Le but est de déterminer si le vaccin est capable d’empêcher l’infection au VIH et, en ce qui concerne les personnes qui auront pu être infectées entre-temps, de vérifier s’il peut diminuer la charge du virus dans le sang. Une réponse immunitaire adéquate devrait déboucher sur la production d’anticorps capables de reconnaître et de neutraliser les cellules infectées.

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !