Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Novembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le paludisme : Vers la baisse des coûts des anti-paludéens en Afrique - 13/03/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le prix des médicaments contre le paludisme pourrait baisser considérablement en Afrique grâce à une initiative internationale, a affirmé jeudi à Paris, la directrice du Partenariat « Faire reculer le paludisme », Awa Marie-Coll Seck. « Nous devons arriver à rendre les anti-paludéens disponible à 100 FCFA, à 50 FCFA à l’image du prix de l’ancienne chloroquine. Nous y travaillons activement avec d’autres partenaires qui partagent notre préoccupation sur la cherté des médicaments en Afrique », a précisé Mme Seck, ancien ministre de la Santé du Sénégal. Selon elle, il existe aujourd’hui des anti-paludéens à 1 dollar et à un demi dollar. Ces prix restent, malgré leur baisse significative, encore élevés pour nos populations.

Elle a précisé que des mécanismes à partir d’une subvention internationale permettraient aux Etats africains d’acheter des anti- paludéens puis de les revendre aux prix de la chloroquine.

Elle a, en outre, souhaité que la baisse du prix des anti-paludéens s’accompagne de la mise en place d’un circuit de distribution de médicaments plus efficace et associant le secteur privé. « Vous pouvez trouver dans n’importe quel coin reculé d’Afrique une boisson comme Coca-Cola grâce à l’action des commerçants locaux. Nous devons nous appuyer sur ce type de circuit pour rendre les anti-paludéens accessibles », a dit Mme Seck.

Estimant que le paludisme est « un défi » qui dépasse largement les pouvoirs publics africains, elle a appelé la Société civile africaine à prêter son concours aux actions de lutte contre la maladie sur le continent. « Chaque apport pour la lutte contre le paludisme est un acquis. Nous avons besoin des médias, des syndicats, des associations et des autres acteurs de la Société civile pour gagner la bataille », a ajouté l’ancien ministre, rappelant que les stratégies nationales ont enregistré des succès dans certains états comme le Rwanda, le Sénégal et le Togo. « La baisse du coût est une étape, il y a d’autres défis à relever. Ils sont importants. Mais il n’y a aucune raison que nous ne gagnions pas la bataille de sauver des centaines de milliers de vies humaines », a conclu Mme Seck.

PANA

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !