Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Septembre/Octobre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Traitement du cancer du sein : AS2C prône la gratuité des médicaments - 10/10/2018 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La campagne Octobre Rose se poursuit. Après Rufisque, c'est au tour de Dakar d'accueillir une activité de sensibilisation et de partage avec les malades et accompagnants des personnes vivant avec le cancer du sein. Un moment choisi par la présidente de l'association sénégalaise contre le cancer (As2c), Mame Diarra Kébé, pour faire le plaidoyer pour la gratuité des médicaments.

« Le traitement est très lourd. Les femmes doivent bien s'alimenter avant et après la prise de médicaments », a soutenu la présidente de l'Association sénégalaise contre le cancer (As2c), Mame Diarra Kébé.

Et de poursuivre : « nous sommes venus partager avec les malades nos vécus, d'autant plus que beaucoup d'entre nous ont déjà souffert du cancer du sein ».

Mettant le focus sur la sensibilisation, la responsable de la mammographie de l'hôpital Le Dantec, Mme Cissé, explique : « la maladie n'est pas contagieuse. C'est une maladie qui peut être guérie. Il suffit juste de suivre son traitement ».

Selon elle, « les femmes arrivent ici à un stade très avancé. Ce qui rend difficile et coûteux le traitement ». D'où l'importance de la prévention dans le cas d'espèce.

Du coté des malades, vivre avec la maladie n'est pas une chose aisée. La chimiothérapie est très couteuse. « Toutes les trois semaines, je viens à l'hôpital pour une séance de chimio. Les médicaments sont très lourds à supporter.

Je me sens très mal après les prises », a avancé une malade en soin. Et de poursuivre : « je suis d'âge très avancé et j'aurais bientôt 80 ans. Je ne pensais pas qu'on pourrait avoir la maladie à cet âge ».

Revenant sur le coût du traitement, la dame souligne : « c'est nous-même qui achetons nos médicaments. Pour une séance, on peut arriver à 50 mille FCfa. Pour ma part, je ne me fais pas de soucis, car ce sont mes enfants qui paient le traitement, mais pour les autres, ce n'est pas évident ».

Au niveau de la maternité de l'hôpital, un service d'oncologie y est installé à savoir la sénologie. « Nous avons une unité de soin au niveau de la maternité qui traite uniquement les personnes souffrant du cancer du sein. Il y a deux médecins dont un professeur qui s'en occupe, aidé par le personnel de la maternité », renseigne Madame Cissé.

Par Denise Zarour Medang

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !