Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Février 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Novembre/Décembre 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Décembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Pr Abdoulaye Samb, doyen de la faculté de médecine, pharmacie, odontostomatologie de l'UCAD : « Nous avons le devoir de maintenir le flambeau de l'excellence » - 30/11/2018 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

« Se positionner en Afrique comme leader dans la formation en médecine ». C'est la vision du doyen de la faculté de médecine, pharmacie, odontologie et stomatologie de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar, le professeur Abdoulaye Samb.

Il a fait une telle sortie mercredi dernier en marge de la cérémonie de dédicace du livre du médecin Abdoul Kane qui entre dans les activités de la célébration du centenaire qui seront marquées par deux colloques dont « l'école de médecine d'hier » et « la faculté de médecine pharmacie et odontologie aujourd'hui à demain » à partir du 1er décembre.

« Ce n'est qu'avec le passé qu'on fait l'avenir ». Cette citation d'Anatole France s'applique à la faculté de médecine, pharmacie et d'odonto-stomatologie de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar. En célébrant le centenaire de cette école, les acteurs ont décidé de jeter un regard dans le passé avec un colloque sur « l'école de médecine d'hier de 1918 à 1970 » mais aussi de se projeter dans le futur de « la faculté de médecine pharmacie et odontologie aujourd'hui à demain ».

Pour le doyen de la faculté de médecine le professeur Abdoulaye Samb : « nous avons le devoir de maintenir le flambeau de l'excellence de la formation qu'a eu cette faculté parce qu'elle était vraiment la seule faculté de formation de l'ensemble des médecins de l'Afrique de l'Ouest et au-delà en particulier du Maghreb ».

Aujourd'hui, la qualité de l'enseignement dans ladite faculté n'est plus à démontrer avec les différentes reconnaissances au niveau national et international des médecins. Il s'y ajoute aussi la venue des étudiants du continent africain pour la formation.

« Nous avons toujours, chaque année, une cohorte d'entrée d'une centaine d'étudiants marocains qui viennent pour leur formation mais aussi des étudiants de la sous-région. C'est parce que la qualité y est dans l'enseignement », a déclaré le professeur Samb. Une excellence qui est là mais qu'il faut maintenir selon lui pour se projeter aux standards internationaux. « Nous devons aussi réfléchir à comment garder cette excellence mais aussi nous positionner en Afrique comme leader dans la formation en médecine et ceci nécessite de revisiter le passé et voir actuellement quoi faire pour que nous puisions rehausser cette excellence » a-t-il soutenu. Et de poursuivre : « on peut encore améliorer, mais l'attraction est toujours là ».

Le centenaire de la faculté de médecine qui sera célébré du 1er au 5 décembre prochain sous le thème héritage, vision et perspective, sera le cadre idéal pour trouver des issus. Ainsi, de l'avis du doyen de la faculté, ce centenaire permettra de revisiter l'excellence et de faire tout pour que les médecins qu'ils forment, puissent être capables de prendre en charge la santé de la population.

En outre, la faculté de médecine se positionne comme un lieu de formation reconnu au niveau de l'Afrique mais aussi dans le monde. Sur ce point, le médecin physiologiste renseigne : « nous sommes dans une phase d'accréditation de toutes nos formations par des organismes qui sont nationaux, internationaux mais aussi celles venant du Canada qui nous permet un peu d'avoir une visibilité en Amérique, en Europe et peu partout dans le monde. Cela fait parti des critères d'excellence dans le domaine de la formation, nous sommes prêts ».

Pour rappel, le centenaire a comme parrain le défunt président Houphouët Boigny qui est de la promotion de 1926 et qui est l'un des premiers médecins formé dans ce temple du savoir. La célébration sera aussi marquée en dehors des colloques par le retour des anciens pensionnaires de la faculté à savoir le « home coming ».

Par Denise Zarour Medang

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !