Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Réapparition du choléra : Après Touba, des cas enregistrés à Bambey et Dakar - 17/03/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Personne ne doute plus de la réapparition de la maladie des mains sales. Le choléra est de nouveau au Sénégal. C’est dans la ville sainte de Touba qu’il s’est signalé avec un mort et 14 cas décelés. La propagation du virus a touché les villes de Mbour, Bambey et Dakar. Après la ville sainte de Touba, la maladie des mains sales a été confirmée hier dans les villes de Dakar et de Bambey, selon le Pr Pape Salif Sow, chef du Service des Maladies Infectieuses Chu de Fann que nous avons joint au téléphone. Parmi les 14 cas de choléra décelés, il y a eu un décès.

"C’est un malade qui était hospitalisé à l’hôpital Gaspard Kamara de Grand Dakar qui a finalement rendu l’âme le lundi dernier", selon le médecin. De l’avis du Pr Pape Salif Sow, le choléra est présent depuis le 11 mars et toutes les personnes attentes sont des pèlerins venus du Magal de Touba.

Selon toujours le Pr Sow, les victimes ont consommé une eau qui n’était pas propre. Ils ont malheureusement développé des diarrhées, des vomissements qui ont été confirmés par le laboratoire de l’hôpital Fann.

Des mesures sont été prises d’après notre interlocuteur. " Nous avons fait une déclaration officielle au niveau du ministère de la Santé, de la Prévention Médicale pour qu’il puisse prendre des mesures idoines et déclencher l’alerte au niveau des différentes structures de santé. Mais, il souhaite que les populations soient sensibilisées afin de prendre des mesures classiques de prévention. Autrement dit : se laver les mains, boire de l’eau saine, éviter de consommer des boissons ou bien des aliments vendus dans la rue, bref des mesures classiques. « La meilleure solution pour lutter contre cette maladie, est que les populations doivent changer et essayer d’adopter les mesures de prévention", a-t-il affirmé.

KHOYANE DIOUF

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !