Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

La sous-région à l’école de l’expérience sénégalaise - 19/03/2007 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Des médecins, pharmaciens, et biologistes venant du Cameroun, du Togo et de la Guinée-Bissau participant à un atelier de formation pour la prise en charge des personnes vivant avec le VIH SIDA ont reçu ce week-end, à Dakar leurs diplômes des mains de leurs maîtres formateurs.

Cet atelier de formation sous-régional de renforcement des capacités s’est tenu du 5 au 17 mars 2007 à l’hôpital de Fann. Le programme a concerné les nouveaux schémas thérapeutiques antirétroviraux, les stages pratiques aux différentes méthodes de diagnostic en laboratoire et les réponses cliniques en général par des équipes multidisciplinaires.

Lors de la cérémonie de remise de diplômes aux récipiendaires, le Professeur Salif Sow, spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital de Fann et coordonnateur de la formation est revenue sur le partage et différents échanges entre nos pays dans la gestion du SIDA, terreur mondiale. Il a demandé aux participants de s’impliquer activement dans les programmes de prise en charge du VIH dans leurs pays respectifs pour que les séropositifs vivent positivement leur séropositivité. Le bilan de l’objectif Traiter 3 millions de personnes par les Arv en 2005 initié par l’Oms a montré des résultats satisfaisants.

Toujours selon le professeur, le taux de prévalence dans les pays à moyens limités ayant accès aux Arv est passé de 4% en 2003, à 20% en 2005 et à 40% en 2006. Le défi majeur consiste alors à décentraliser cette stratégie dans une approche de santé publique. Poussant toujours sa réflexion, le spécialiste invite ses collègues à mieux concrétiser cette décentralisation dans leurs pays.

Un appel qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Ce qui fera dire à certains participants qu’ils vont se mobiliser pour une meilleure prise en charge à l’issue de cette rencontre qui va en droite ligne dans la plate forme commune de tous les pays en Afrique de l’Ouest. Mme Mutagne Ademaide Kouinche, participante camerounaise a affirmé : « L’expérience sénégalaise en décentralisation des antirétroviraux et une meilleure prise en charge des personnes vivant avec le VIH-SIDA inspire. C’est un modèle bénéfique que nous allons copier au Cameroun ».

Depuis juillet 2005, une cinquantaine de personnes spécialistes de santé publique venant de huit pays de la sous-région (Burkina Faso, République de Guinée, Mauritanie, Niger, Togo, Cameroun et Sénégal) ont bénéficié de cette formation à l’hôpital de Fann grâce à un partenariat avec Aware-Hiv-Aids de l’Usaid.

Par Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !