Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le paludisme : Le rôle actif du pharmacien - 02/04/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

« Le rôle du pharmacien dans la prise en charge du paludisme ». Tel est le thème de la communication du professeur Oumar Ndir, chef du laboratoire de Parasitologie de l’Ucad lors de la cérémonie marquant le début des activités de la promotion 2006-2007 du département de Pharmacie de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Les personnes atteintes de paludisme simple se rendent souvent dans les pharmacies. De ce fait, le pharmacien est tenu d’orienter le patient vers les structures de Santé pour empêcher la maladie d’évoluer vers les formes graves.

« Le pharmacien peut jouer un rôle de prévention en conseillant aux patients de se servir de répulsifs et en les orientant vers les structures sanitaires », déclare le professeur Oumar Ndir, chef du laboratoire de Parasitologie de l’Ucad. Mais, il revient surtout au pharmacien de fournir une bonne information sur le mode d’emploi des médicaments. D’autant que certains malades ne savent pas lire.

« Le pharmacien doit donner des informations pour un bon usage des médicaments. Il doit vérifier la conformité de la prescription de l’ordonnance. Il doit contrôler la posologie, la durée de traitement ainsi que certaines préoccupations d’emplois et contre-indications, notamment chez la femme enceinte », indique le Pr Ndir.

Le chef du laboratoire de Parasitologie de l’Ucad fait aussi savoir que le pharmacien biologiste peut réaliser des analyses au laboratoire pour détecter les signes de la maladie. A cela, s’ajoute le rôle de pharmacovigilance, c’est-à-dire le pharmacien est appelé à participer aux activités relatives à la détection, à l’évaluation, à la compréhension et à la prévention des effets indésirables et tout autre problème lié au médicament.
Le professeur Mamadou Badiane a parlé des perspectives de la lutte contre le paludisme en Afrique. Il a d’emblée remis sur la table l’épineuse question d’accès aux médicaments en Afrique où la maladie entraîne plus d’effets socio-économiques négatifs.

Il a aussi décliné la place centrale de l’assainissement dans les stratégies de lutte. Parce qu’en Afrique, les conditions climatiques sont favorables à l’explosion des gîtes larvaires. Tout le contraire du Canada ou des pays scandinaves où le froid est défavorable au développement du vecteur transmetteur, l’anophèle. « Le premier problème que pose la lutte contre le paludisme, c’est la résistance du moustique aux insecticides », avance le professeur. Il a énuméré plusieurs obstacles à la lutte contre le paludisme en Afrique avec une insistance sur la cherté des médicaments. Laquelle s’explique par la non-disponibilité de la matière première en Afrique. « Pour la fabrication des Act, ce n’est pas une technique compliquée, mais c’est un problème de disponibilité de matières premières qui se pose. Nos Etats sont toujours frileux en terme d’exonération », soutient le professeur qui a formulé les recommandations pour la culture des matières premières en Afrique, l’implantation des unités locales de production de ces médicaments, entre autres.

« Il faut envisager la culture de la matière première en Afrique. Tant qu’on importera de la matière première, on se heurtera à la cherté de prix », soutient Mamadou Badiane.

Des pays africains comme Madagascar et le Kenya ont expérimenté la culture des matières premières pour la fabrication des antipaludiques.

IDRISSA SANÉ

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !