Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Hôpital régional de Ziguinchor : Un scanner numérique de dernière génération inauguré - 21/07/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

D’un coût de 325 millions de F Cfa, le scanner numérique qui vient d’être offert par la Fondation Sonatel à l’hôpital régional de Ziguinchor est le moderne du Sénégal. Pour transférer un malade de Ziguinchor à Dakar, il faut environ 16 H de traversée avec le bateau, ou braver les contraintes de la trans-gambienne ou prendre les airs. Malheureusement, cette dernière possibilité, qui est la plus rapide, n’est pas à la portée de toutes les populations installées dans la région naturelle de la Casamance. Donc, en raison de l’éloignement et de l’enclavement de cette zone, il importe de relever le plateau médical. Et la Fondation Sonatel qui œuvre à côté de l’Etat du Sénégal en faveur de la Santé, de l’Education et de la Culture a bien entendu le cri de cœur lancé par le directeur de l’hôpital régional de Ziguinchor qui plaide pour la consolidation et l’élargissement du plateau technique, en offrant à cet établissement de santé un scanner numérique de dernière génération.

Désormais, avec cet outil, les populations de la Casamance, des régions environnantes et même de pays frontaliers comme la Gambie et la Guinée-Bissau ne seront plus obligées de se déplacer jusqu’à Dakar pour recourir à un scanner. Lequel est destiné à faire des examens internes approfondis sur l’essentiel du corps humain. Ce qui justifie les satisfactions de l’adjoint au maire Allé Gueye qui parle de soulagement des populations et du Président du conseil régional de Ziguinchor qui évoque une réponse à une forte demande.

D’un coût de 325 millions de F Cfa, ce scanner numérique a été inauguré hier par le Dr Issa Mbaye Samb, ministre de la Santé et de la Prévention en compagnie de Sophie Gladima Siby, ministre des Postes, des Télécommunications et des Technologies de l’information et de la communication. Il est offert par la Fondation Sonatel dans le cadre de son programme de modernisation du plateau médical du Sénégal et en particulier à l’appui au programme visant à doter le Sénégal d’un réseau national de scanners numériques. Il s’agit d’un instrument révolutionnaire, en ce sens qu’il offre des performances plus élevées, des images plus nettes et l’avantage d’être évolutif. Ce qui place du coup l’hôpital de Ziguinchor à la tête des structures sanitaires du pays qui abritent d’un scanner. Car, il s’agit cette fois d’un scanner six barrettes là où les autres ne dépassent pas deux barrettes.

Pour Issa Mbaye Samb, ministre de la Santé et de la Prévention qui a salué ce choix de qualité, possible grâce à la perspicacité des techniciens et à la générosité du donateur, l’appareil installé dans l’hôpital régional de Ziguinchor est extrêmement important dans le diagnostic des pathologies chirurgicales et médicales. Mieux, il répond, selon lui, à la volonté du chef de l’Etat de doter les régions d’équipements lourds et performants pour prendre davantage en charge les préoccupations des populations en matière de santé. Donc, incontestablement, ce scanner offert par la Fondation Sonatel, traduit, de l’avis du ministre de la Santé et de la Prévention, la volonté du président de la République Me Abdoulaye Wade à assurer aux populations l’égal accès aux soins.

Tarifs sociaux

Si le groupe Sonatel a tenu à mettre sur pied une fondation, c’est parce qu’estime son directeur général Cheikh Tidiane Mbaye, la Sonatel , qui est responsable vis-à-vis des populations, en particulier les plus défavorisées, veut participer au développement du Sénégal. C’est pourquoi, la Fondation Sonatel a fait du relèvement du plateau technique un sacerdoce, afin de permettre, selon Cheikh Tidiane Mbaye, aux spécialistes de disposer de moyens modernes de diagnostic. Et à la longue, indique le directeur général de la Sonatel, ce scanner installé dans l’hôpital régional de Ziguinchor ainsi que l’Irm (Imagerie par résonance magnétique) de Fann pourront être utilisés pour le télé-diagnostic. D’ailleurs, le projet de télémédecine tient à cœur les autorités sénégalaises, comme l’a souligné Sophie Gladima Siby, ministre des Postes, des Télécommunications et des Tic. Pour cette raison, elle a indiqué que l’action de la Fondation Sonatel, qui appuie l’Etat dans la mise en œuvre de sa politique sociale, mérite d’être magnifiée et présentée en exemple.

Issa Mbaye Samb a aussi invité l’administration de l’hôpital à une utilisation rationnelle et judicieuse du scanner et à assurer l’accessibilité de l’outil aux populations tout en veillant sur sa maintenance. Un souhait qui cadre avec les préoccupations du Président du conseil régional de Ziguinchor, par ailleurs Président du conseil d’administration de l’hôpital qui souhaite que soit fait un bon usage de cet outil au profit des populations.

Signalons que pour bénéficier de ce service à domicile, les nécessiteux doivent débourser 35000 FCfa contre 70000 Fcfa pour les autres clients. L’application de tarifs sociaux s’explique par le fait qu’aucun profit n’est recherché. Les recettes tirées de l’exploitation de ce scanner sont destinées exclusivement à la prise en charge des coûts de fonctionnement et de maintenance du scanner et à son renouvellement à terme.

Corps inconnus

Nous avons reçu du Colonel Daouda Diène, Directeur du Centre Hospitalier National de Fann, un communiqué qui fait état de deux corps inconnus qui ont été déposés à la morgue dudit Centre. L’un des corps a été déposé le 19 avril dernier et le second corps noyé, le 15 juin 2007.
Le communiqué signale que les parents et toute personne susceptible de les identifier, sont priés de se présenter de toute urgence au bureau des entrées dudit Centre. Au terme du délai du dépôt légal, le communiqué précise, que les corps seront inhumés conformément aux dispositions réglementaires.

Maïmouna GUEYE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !