Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre les maladies infantiles hivernales : « Assistance enfants malades » au chevet de l’Institut de pédiatrie sociale de Pikine - 07/09/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’association « Assistance Enfants Malades » (« Taxawu Sunnuy Doom » en langue wolof) a offert, avant-hier, aux enfants malades de l’Institut de pédiatrie sociale de Pikine, un important lot de médicaments et une centaine de moustiquaires imprégnées. Un geste salué par la structure bénéficiaire. Pendant la période d’hivernage, la santé des enfants est fragilisée. Ainsi ils deviennent de plus en plus sensibles et vulnérables aux maladies hivernales. Pire, 85 % des décès enregistrés au cours de l’année surviennent pendant l’hivernage. D’où l’urgence de venir en aide aux enfants victimes de ces pathologies. C’est ce qui a motivé les membres de l’association « Assistance Enfants Malades » à faire un don de médicaments et d’une centaine moustiquaires imprégnées aux enfants malades de l’Institut de pédiatrie sociale de Pikine-Guédiawaye (Ips) dans la banlieue dakaroise.

D’une valeur de plusieurs millions de francs Cfa, ce lot de médicaments contribuera, selon Mme Dieynaba Ndiaye, présidente de ladite association, à l’amélioration de la prise en charge des enfants victimes des maladies hivernales comme le paludisme, les maladies diarrhéiques, celles de la peau ainsi que les maladies respiratoires. Ces pathologies, en plus de la malnutrition, sont les principales maladies que les enfants présentent au personnel soignant de l’Ips, a fait savoir son directeur, le Pr Mamadou Sarr.

Ce dernier a apprécié, à sa juste valeur, le geste fait par l’association « Taxawu Sunnuy Doom », « ce médicament nous permettra de faire face aux pathologies que présentent les enfants en cette période hivernale ». L’institut de pédiatrie sociale de Pikine reçoit annuellement 20.000 cas de consultation dont 10.000 cas de vaccination au Programme élargi de vaccination (Pev) et 500 pour malnutrition, a annoncé Mme Dédé Guèye, présidente d’honneur de l’association « Assistance Enfants malades ». En collaboration avec le corps médical, « Assistance enfants malades » a choisi de mener des actions d’urgence, simples, et continues pour alléger ou éradiquer la détresse enfantine.

Parmi les actions pertinentes menées par Dieynaba Ndiaye et ses camarades, on note entre autres la prise en charge médicale dès les 24 voire les 48 premières heures d’hospitalisation en mettant à la disposition de l’enfant malade des médicaments pour son traitement immédiat. « Nous apportons aussi aux enfants un repas quotidien supplémentaire pour enrichir leur régime alimentaire.

Ce repas est servi à tous les enfants durant toute la durée de leur séjour dans une structure sanitaire », a déclaré la présidente d’honneur de « Taxawu sunnuy doom ».

Crée en 1994, « Assistance enfants malades » est présente à l’Ips de Pikine, au service de neurochirurgie de l’hôpital Fann où elle met annuellement 10 valves à la disposition des assistantes sociales pour les malades hydrocéphales cas sociaux. L’association apporte également une assistance aux enfants victimes de cancer au niveau de l’hôpital Aristide Le Dantec.

Dans cet hôpital, elle a participé à la création de l’unité de soins continus en oncologie pédiatrique pour accroître les chances de guérison des enfants atteints du cancer. Pour le moment, les actions de « Assistance enfants malades » se limitent à Dakar. Néanmoins, 10 millions de francs Cfa sont dégagés pour atteindre ces différents objectifs au profit des enfants malades et défavorisés.

Eugène Kaly

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !