Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre la tuberculose - Atteinte des objectifs nationaux : Vélingara toujours à la traîne - 25/09/2007 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le district de santé de Vélingara éprouve d’énormes difficultés à convaincre les tuberculeux à fréquenter les structures de santé. Aussi le district n’a-t-il pas atteint, au premier semestre de l’année 2007, les objectifs fixés par le Programme national de lutte contre la tuberculose (Pnlt). Pour corriger cet état de fait, les blouses blanches ont opté pour une approche communautaire de lutte. Elles étaient une centaine de femmes membres des groupements de promotion féminine à être au rendez-vous, au service départemental de la Solidarité nationale, pour écouter un exposé sur la tuberculose.

Samedi dernier, Nicolas Ambroise Gomis a fait une présentation de la maladie et surtout de sa situation dans le district. Cet infirmier d’Etat, en charge du programme de lutte contre la tuberculose au centre de santé, a d’emblée montré que «la tuberculose ne doit plus tuer, les malades ne doivent plus être isolés, car des médicaments efficaces existent et sont gratuits». Il s’agissait, selon M. Gomis, de combattre des préjugés erronés sur la maladie, de pousser les malades et leurs parents à davantage fréquenter les structures de santé et surtout à observer et faire observer le traitement, correctement, à la maison. D’autant que, Vélingara traîne les pieds dans la poursuite des objectifs fixés par le Programme national de lutte contre la tuberculose (Pnt).

Selon l’infirmier d’Etat, «au premier semestre de l’année 2007, nous avons enregistré 32,72 % de taux de dépistage pour un objectif national de 75 % ; le taux de décès est de 10 %, pour une recommandation nationale de moins de 5 %, le taux de perdues de vue (abandon du traitement) est le double national, tout comme le taux de guérison est bien en deçà des 85 % souhaités». C’est que les malades ne viennent pas se dépister à temps, et ne suivent pas le traitement jusqu’à terme.
Pour la riposte contre cet état de fait le district de santé a opté pour l’approche communautaire. «Car, c’est l’accompagnement des malades qui fait le plus souvent défaut et la stigmatisation est encore le lot des tuberculeux», renseigne Nicolas Ambroise Gomis. Il poursuit : «Quand un malade se sent isolé, constitue une gêne pour la famille, il abandonne le traitement pour mourir. Une manière de mettre à l’aise la maisonnée, étant de trop.»

L’exposé de M. Gomis a révélé que le lait des bovins renferme le micro bactérium bovis, qui également est un agent pathogène de la maladie. «Le micro bactérium bovis a une faible capacité de contamination. On le dit dormant. Sa contamination est digestive et ne passe que par le lait.» Une information qui a bien intéressé l’assistance, Vélingara étant une zone d’élevage.
M. Gomis s’est fait plus précis : «La traction du lait est encore artisanale ici, le taux de malnutrition étant élevé dans certaines localités, les populations n’ont pas une bonne immunité, donc le risque est là», a-t-il avertit. Conséquemment, une publicité gratuite est faite pour les unités de lait pasteurisé.

Le district de santé va continuer ses contacts avec les communautés. Dans les prochains jours, après les groupements de promotion féminine, ce sera le tour des associations sportives et culturelles, des tradipraticiens et des communautés de quartiers.

Par Ablaye KAMARA - Correspondant

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !