Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Mortalité maternelle : Le Projet Quarité engagé dans la bataille - 27/09/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La mortalité maternelle est la chose la plus inégale entre pays industrialisé et pays en voie de développement, où elle est 70 à 100 fois plus élevée. Pour trouver une solution à cette inégalité, entre le Nord et le Sud, le Projet Quarité, s’est engagé à réduire de 30%, le taux de mortalité maternelle d’ici quatre ans. Le projet Quarité (Qualité des soins, gestion du risque et techniques obstétricales) a engagé une bataille contre la mortalité maternelle. Il veut réduire de 30% le taux de mortalité maternelle d’ici 4 ans au Sénégal et au Mali. L’annonce est faite mercredi dernier à Dakar par le Pr Alexandre Dumont, chercheur principal du projet Quarité, conduisant une délégation de chercheurs canadiens qui participaient en compagnie de chercheurs et professeurs sénégalais et maliens à l’atelier d’initiation sur le projet Quarité.

Financé à hauteur de 5 millions dollars canadiens par le gouvernement du Canada, le projet Quarité vise à évaluer le programme d’intervention sur la prévention de la mortalité maternelle en essayant d’améliorer la qualité des soins dans les structures sanitaires de références au Sénégal et au Mali. Il s’est fixé comme objectif durant les quatre prochaines années, d’améliorer la gestion des ressources, de mettre les professionnels de la santé dans de bonnes dispositions, d’encourager le travail d’équipe des soignants et des chercheurs des deux pays.

Toutes ces stratégies, selon le Pr Alexandre Dumont, devraient permettre de réduire le taux de mortalité maternelle au Sénégal et au Mali. Le taux de mortalité, informe le conseiller technique du ministre de la Santé et de la Prévention médicale, Abdou Issa Dieng, est de 70 à 100 fois plus élevé dans les pays sous développés, que dans les pays développés. M. Dieng qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cet atelier a déclaré qu’au Sénégal, pour que les femmes ne meurent plus en donnant la vie, depuis plusieurs années, une croisade contre la mortalité maternelle est menée. Ainsi, s’est-il donné comme perspective de faire reculer la mortalité maternelle dont le ratio est passé de 510 décès pour 100000 naissances vivantes en 1992, selon l’Enquête démographique et de santé (EdsII) à 434 décès pour 100000 naissances vivantes (EdsIV). Pour optimaliser cette lutte, le Sénégal a élaboré une feuille de route pour baisser le taux de mortalité maternelle de 434 à 109 décès pour 100.000 naissances vivantes d’ici 2015.

En faisant la situation de la mortalité maternelle au Sénégal, la présidente de l’Association nationale des sages-femmes d’Etat du Sénégal, Mme Marième Fall a reconnu la baisse du taux de mortalité maternelle. Seulement, cette baisse date d’il y a plus de vingt ans. Si l’Etat du Sénégal veut réduire la mortalité maternelle, il doit avec l’appui de ses partenaires au développement mettre l’accent sur l’équipement des structures, selon les normes et standards de la santé de la reproduction, renforcer la formation des sages-femmes qui sont encore en nombre insuffisant, la disponibilité de certains produits comme le sang.

L’Etat doit aussi, selon Mme Fall, procéder à des audits systématiques des décès maternels, promouvoir la qualité des services dans les structures sanitaires du Sénégal afin que les femmes n’aient plus à craindre pour leur vie en mettant au monde un enfant.

Eugène Kaly

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !