Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Choléra à Saint-Louis : Le directeur de la prévention satisfait de la riposte - 27/09/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Une forte délégation du ministère de la Santé, conduite par le directeur de la prévention médicale, Pape Coumba Faye, a visité hier certains quartiers du faubourg de Sor où on a noté depuis le 18 septembre dernier des cas de choléra. Accompagné du directeur du Service national de l’éducation pour la santé, Racine Talla, du médecin chef de la région, du docteur Mamadou Diop et du médecin chef du district sanitaire de Saint-Louis, le docteur Seynabou Ndiaye Fall, Dr Pape Coumba Faye, directeur de la prévention médicale s’est rendu à Pikine, quartier populeux qui abrite pas moins de 70 milles âmes, en vue de s’enquérir des conditions d’hygiène et de salubrité dans lesquelles évoluent ces braves populations, confrontées actuellement à d’énormes difficultés pour faire face au paludisme, à le recrudescence du choléra et autres maladies diarrhéiques, gastéro-entérites.

Au cours d’une réunion de synthèse tenue à la gouvernance en présence de l’adjoint au gouverneur chargé des affaires administratives Bouya Amar, Pape Coumba Faye s’est réjoui des efforts déployés par les autorités administratives, municipales, médicales, les conseils de quartier et les populations pour prendre en charge rapidement cette quinzaine de cas de choléra. A la date du 25 septembre 2007, les onze malades atteints de choléra sur les quinze cas qui se sont déclarés dans la capitale du Nord, ont été bien traités.

Le docteur Pape Coumba Faye a longuement insisté sur l’urgence et la nécessité de traiter ces nombreuses flaques d’eaux verdâtres qui empêchent les populations de vaquer à leurs occupations et qui favorisent la prolifération des moustiques et le développement du vibrion cholérique. Il s’est surtout réjoui de la décision du gouverneur Mouhamadou Moustapha Ndao, d’organiser incessamment un Crd spécial sur le choléra et les autres problèmes d’inondation notés dans la région de Saint-Louis.

Auparavant, les docteurs Mamadou Diop et Seynabou Ndiaye Fall, ont tour à tour, mis en exergue les dispositions prises par les autorités administratives, municipales et médicales de la région Nord pour faire face à ce fléau pernicieux qu’est le choléra.

Ces derniers ont surtout précisé que l’origine de ces cas de choléra, est endogène, dans la mesure où ils n’ont pas été importés. Cette épidémie, selon le docteur Diop, semble liée aux problèmes d’insalubrité notés actuellement à Pikine.
Dans sa conclusion, l’adjoint au gouverneur Bouya Amar a rappelé que la commune de Saint-Louis a enregistré récemment un cumul d’hauteur d’eau de 61 mm. Il a souligné que dans certains quartiers de Sor où la nappe affleure en période hivernale, les eaux des fosses septiques se sont mélangées avec les eaux de pluies, entraînant ainsi des conséquences sanitaires désastreuses. Il a néanmoins mis en relief les efforts déployés par le préfet du département de Saint-Louis William Manel et les sapeurs pompiers pour évacuer régulièrement ces eaux à l’aide de moto-pompes à grand débit.

Le gouverneur Bouya Amar a surtout déploré avec la dernière énergie certaines pratiques malsaines des populations de Sor qui jettent des ordures dans les stations de pompage, les caniveaux et autres ouvrages d’assainissement réalisés par l’Onas. Il s’est élevé également contre le fait que certains habitants de Sor remblaient avec des ordures des parcelles à usage d’habitation.

Le gouverneur Bouya Amar a enfin rappelé que les autorités administratives ont pris toutes les dispositions pour faire face à une éventuelle inondation qui pourrait être causée par une forte crue du fleuve prévue dans la première décade du mois d’octobre.

Mbagnick Kharachi Diagne

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !