Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Médicaments contre le paludisme : Les Act absents des officines de pharmacie - 28/09/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les médicaments antipaludéens, commercialisés sous le nom d’Act sont absents depuis quelques semaines dans les officines de pharmacie. Cette situation, explique-t-on, est liée au fait que les fournisseurs se font de plus en plus rares. Par contre, les centres de santé sont pour le moment épargnés par cette pénurie. Seulement, si aucune solution n’est trouvée d’ici la fin du mois, les patients risquent de débourser plus pour traiter leur palu. Les Act, la nouvelle combinaison thérapeutique à base d’artémisinine et associant l’amodiaquine et l’artésunate, destinés au traitement du paludisme, se font de plus en plus rares dans les pharmacies. Cette information est confirmée par Oumar Diallo, pharmacien qui parle de rupture d’Act depuis quelques temps.

« Nos fournisseurs ne viennent plus avec des Act et pourtant les clients en demandent chaque jour », indique-t-il. Poursuivant il ajoute : « On n’y peut rien parce que ce sont nos fournisseurs qui n’arrivent plus à nous ravitailler, comme ils le faisaient », se désole le pharmacien.
Vendeur dans une pharmacie de la place, Papa Ndiaye déclare son souci, de ne pas pouvoir satisfaire la clientèle qui, chaque jour, vient demander ces produits. Et que malgré les explications données, elle ne comprend pas. « Certaines personnes pensent même que nous refusons de vendre les Act », indique-t-il.

Par contre, les centres et les postes de santé visités sont, pour le moment, épargnés de cette pénurie. « Jusqu’à présent, nous n’avons pas encore senti cette pénurie. Nous disposons d’un stock qui peut nous accompagner jusqu’à la fin du mois », indique Marième Diène Ndoye, chef de la pharmacie du centre de santé Philippe Maguilène Senghor. Même situation au district sanitaire de Nabil Choucaire où le Dr El Hadji Sarr rassure de la disponibilité des Act. Selon lui, la pharmacie de Nabil Choucaire et tous les postes de santé qu’il couvre disposent d’un stock qui peut les amener jusqu’à la fin de ce mois de septembre pour ce qui concerne les Act des enfants. Par contre, pour les Act destinés aux adultes, « nous pouvons aller au-delà de la fin du mois. Seulement, le produit disponible risque d’être périmé. C’est la seule inquiétude », indique Dr Sarr.

Au niveau de la pharmacie, de certains centres de santé comme Philippe Senghor situé au village de Yoff, le produit antipaludéen devait être renouvelé depuis le début de la semaine. Ce qui n’a pas été fait à cause de la pénurie, a fait savoir Marième Diène Ndoye. Le chef de poste de santé de Grand Yoff, Adama Diop qui n’est même pas au courant de la pénurie des Act parce que disposant comme les autres centres de santé visités d’un stock important est confiante. « Je crois d’ici la fin du mois que la Pna va trouver une solution si le produit manque vraiment ».

Des solutions, les pharmaciens en ont déjà trouvées. Il s’agit de faire recours à d’autres molécules (camoquine+, Coarsucam...) qui peuvent jouer les mêmes rôles que les Act, informe Marième Diène Ndoye. Seulement, ces molécules sont beaucoup plus chers que les Act, car leurs prix varient entre 2700 et 4500 francs Cfa, renseigne Papa Ndiaye.

La Pénurie d’Act confirmée par le directeur de la Pna

Le Directeur de la Pharmacie nationale d’approvisionnement (Pna), le Dr Papa Birama Ndiaye a confirmé hier la rupture des Act au niveau de la Pna. Selon lui, la rupture concerne surtout la forme adolescente dont le stock est pour le moment épuisé. Le directeur de la Pna a précisé que la structure qu’il dirige n’est pas responsable de cette situation. Selon lui, la Pna, pour ce qui concerne les Act, ne fait que stocker et distribuer le produit pour le compte du Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp).

Le directeur de la Pna a annoncé dans la foulée que ce sont les responsables du Pnlp, sur instructions du Fonds mondial de lutte contre le paludisme, le Sida et la tuberculose qui ont confié l’achat des Act aux bureaux pays de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) qui sont chargés d’acheter ces produits antipaludéens. La Pna ne fait qu’aider ces structures pour le stockage et la distribution des Act.

Mais, le Dr Papa Birame Ndiaye se veut rassurant. « Selon les informations que j’ai reçues auprès des responsables du Pnlp, des commandes d’Act ont été faites et que les containers sont en voie d’être acheminés. Donc, cette rupture ne sera pas de longue durée », promet le directeur de la Pna.

Eugène Kaly

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !