Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Services les plus consultés dans les structures de santé : La psychiatrie dans le peloton de tête - 27/10/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’annuaire des statistiques sanitaires de l’année 2006 est disponible depuis hier. Il est le condensé des rapports trimestriels d’activités et des rapports des différents programmes nationaux comme celui du paludisme, du Sida, de la tuberculose, de la lèpre, de la cécité, etc., ainsi que des données recueillies dans les différents hôpitaux du pays. L’annuaire 2006 des statistiques sanitaires a été rendu public hier. Selon Dr Moussa Diakhaté du Service National de l’Information Sanitaire (SNIS), du ministère de la Santé et de la Prévention médicale qui a réalisé ce document, cet annuaire comprend toutes les données relatives au secteur de la santé au Sénégal. Il s’agit de statistiques que chaque pays doit livrer à la fin de chaque année, pour permettre aux décideurs d’avoir des références afin de pouvoir intervenir en priorité dans tel ou tel autre secteur de la santé.

L’annuaire doit constituer une source de documentation pour les journalistes, surtout ceux spécialisés en santé qui ont été pendant deux jours (25-26 octobre 2007) à l’école des statistiques sanitaires. Evoquant l’utilité de l’outil, le Dr Moussa Diakhaté fait savoir que tant qu’on n’analyse pas les données de l’annuaire, on ne peut pas savoir, par exemple, les domaines dans lesquels on consulte le plus dans les structures sanitaires du Sénégal. Et il donne l’exemple de la psychiatrie qui occupe aujourd’hui le cinquième rang des services les plus consultés avec 3.6%. Selon lui, c’est l’annuaire statistique qui a permis de disposer de cette information qui peut orienter la prise de décision.

La psychiatrie est précédée au rang des services les plus consultés par le service de Médecine interne qui vient en tête avec 13.64% des consultations. La Gynécologie est 2ème avec 8.69%, et la Chirurgie 3ème (7.5%). L’Odonto-stomatologie avec 5.17% est le 4ème service le plus consulté au Sénégal et les maladies cardio-vasculaires occupent le sixième rang avec 2.76%.
Pour le Dr Diakhaté, il est important de savoir pourquoi le nombre de personnes qui fréquentent les centres psychiatriques a augmenté. Il se satisfait également du fait que c’est l’annuaire statistique qui a permis de disposer de cette information et de se rendre compte de la place qu’occupent les maladies liées à la psychiatrie. En somme, « l’annuaire statistique nous permet de nous occuper de choses concernant directement le secteur de la santé », estime-t-il.

22 hôpitaux et 5964 agents de santé

Par rapport aux ressources humaines dans la santé, l’annuaire statistique 2006 révèle que les agents de santé des hôpitaux, au nombre de 22, sont estimés à 5964 agents. En outre, alors que les 30% sont des agents de l’Etat, 64% sont recrutés par les Etablissements de santé publique (Eps), et 4% sont des personnels universitaires. Pour leur part, les collectivités locales ne recrutent qu’un pour cent (1%) du personnel des hôpitaux.

Les centres de santé existant sont estimés à 68 et les postes de santé à 949, dont 19 non fonctionnels.
Le nombre d’infrastructures rapporté au nombre d’habitants fait état d’un hôpital pour 517 297 habitants, d’un centre de santé pour 167 361 habitants et d’un poste de santé pour 11992 habitants. Or, ces ratios indiqués par l’Oms, sont respectivement d’un hôpital pour 150 000 habitants, d’un centre de santé pour 50 000 habitants, d’un poste de santé pour 10 000 habitants.

Améliorer le système de collecte

De fait, les données de l’annuaire statistique ont l’avantage, si elles sont diffusées, de permettre aux populations de savoir si leurs structures de santé sont fréquentées, si elles sont adaptées, entre autres interrogations pouvant naître de l’analyse des chiffres.
Les statistiques sont collectées à partir de registres tenus dans les postes de santé, cases de santé, districts sanitaires, régions médicales, ainsi qu’au niveau du Snis. Sur cette base, des rapports sont élaborés et envoyés.

Cependant, il se pose une difficulté dans la disponibilité de ces différentes données collectées de la base au niveau central. A ce propos, souligne Ismaïla Mbaye, gestionnaire des données de routine du Snis, « la grande difficulté à laquelle nous sommes confrontés demeure la complétude et la promptitude des données, malgré d’importants efforts effectués à tous les niveaux ».
Dans le même sillage, indique le Dr Moussa Diakhaté du Snis, l’une des limites de l’annuaire statistique est relative à ceux qui collectent les données. « Tous ceux qui tiennent les registres n’ont pas le même niveau ».

Et il donne l’exemple d’un médecin et d’un infirmier qui sont chargés de la tenue de registres. Dans ce cas, il peut y avoir des incohérences, souligne-t-il. Il est aussi établi que tous ceux qui tiennent les registres font des rapports et ne les envoient pas.
A ce sujet, indique Ismaïla Mbaye, « le système n’est pas très bien huilé du fait surtout des structures privées qui ne transmettent pas toutes leurs données ». Le Dr Diakhaté confirme que le Snis peine à avoir les données issues des différentes prestations dans les structures de santé privées. Mais, « il y a des améliorations », fait-t-il remarquer.

Maïmouna GUEYE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !