Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Transmission des données statistiques sanitaires : Les structures privées réticentes - 26/10/2007 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les structures sanitaires privées du Sénégal ne transmettent pas les informations relatives aux données sanitaires. Elles pénalisent ainsi gravement les services chargés d’élaborer les données statistiques. C’est ce qu’a laissé entendre hier, le Dr Moussa Diakhaté, Directeur du Service national de l’information sanitaire à l’atelier de formation et de sensibilisation des journalistes du secteur sur la collecte, le traitement et l’interprétation des statistiques relatives au secteur de la santé. Or pour rendre crédibles les informations issues du secteur, il est nécessaire d’améliorer les conditions d’intégration de la collecte d’information des structures privées.

L’Etat du Sénégal doit-il imposer à toutes les structures sanitaires du pays à transmettre les données sanitaires collectées au service national de l’information sanitaire ? En attendant la décision à prendre sur la question, le responsable du service, le Dr Moussa Diakhaté ne se fait pas d’illusion, les données qui seront communiquées aux utilisateurs sur le secteur n’auront pas toute la crédibilité requise. C’est ce qu’il a semblé laisser entendre hier à l’atelier de formation des journalistes sur les statistiques sanitaires du pays, dont les travaux seront clôturés cette après-midi à Dakar.

Le responsable du service national d’information sanitaire en présentant le fonctionnement du système, a tenu à signaler qu’au niveau des régions, même si l’offre de service des structures privées a connu une nette amélioration, elle n’est pas pour autant aussi performante, selon les données recueillies auprès des malades.

Les mêmes difficultés sont également rencontrées dans les services relevant du secteur public. Dès lors, il estime nécessaire de faire des efforts sur la collecte des informations pour aider à remédier de telles difficultés. Car, les indicateurs ont un rôle très important sur la gestion du système de santé. Il permet aux décideurs de veiller sur l’état de santé des populations à protéger mais aussi aux bailleurs de prendre de bonnes décisions en mettant leurs ressources en connaissances de cause.
Le service national a également besoin de ces statistiques pour mieux traiter l’information dans certains aspects de la santé a encore dit M. Diakhaté. D’ailleurs, il a annoncé la publication prochaine de l’annuaire statistique, par le service national de l’information sanitaire, comme le préconise l’Oms.

La rencontre organisée par le service national de l’information sanitaire se poursuit aujourd’hui avec les aspects liés aux limites d’interprétation des principaux indicateurs utilisés pour le suivi et les objectifs du millénaire pour le développement (Omd), au document de stratégie de réduction de la pauvreté (Drsp) et au programme national de développement sanitaire.

Par Cheikh Tidiane MBENGUE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !