Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Paludisme à Thiénaba : Après 14 années de lutte, la victoire se dessine - 06/11/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Association islamique Sopey Mohamed (Aism), pionnière dans la lutte contre paludisme dans la communauté rurale de Thiénaba, a procédé, récemment à une évaluation interne des acquis dans sa croisade lancée, il y a de cela 14 ans contre le paludisme. Un combat porté surtout par les femmes sous l’impulsion d’un homme, El Hadji Diop dont la vision demeure l’éradication du paludisme dans ses pires formes qui tuent. Ayant vite compris qu’un cadre de vie propre, conformément aux recommandations du Coran, est une source de bonne santé, l’Aism a tout d’abord mis l’accent sur le nettoiement des concessions et de ses abords, une forte sensibilisation axée sur une information claire, précise et accessible pour des populations à écrasante majorité analphabète.

Une démarche si bien réussie dans cette zone que M. Dione, chargé de l’animation pour la santé au district sanitaire de Khombole, a affirmé « qu’à Thiénaba, venir parler du mode de transmission du paludisme ou de l’attitude à tenir en cas d’accès palustre, constituent une perte de temps ; car, l’Aism a réglé ces questions depuis longtemps ».
Aujourd’hui, l’accent est mis sur la dernière trouvaille à savoir le fonctionnement des caisses de solidarité villageoises qui ont, selon la secrétaire générale de l’association, un rôle de veille et d’appui financier à tout membre de la communauté qui tombe malade.

Ces caisses participent à la dotation de moustiquaires imprégnées aux personnes vulnérables, enfant (0-5ans), femmes enceintes et personnes âgées. « Dans chaque village, le montant de la participation et les modalités de l’alimentation de la caisse sont laissées à l’appréciation des populations concernées. Notre association ne fait que donner, au besoin, des conseils pratiques par rapport aux objectifs et orientations du Programme national de lutte contre le paludisme », a-t-elle confié.

Selon elle, 52 caisses de solidarité sont déjà installées dans la communauté rurale et fonctionnent aux côtés des comités de salubrité qui constituent le socle de la politique de l’Aism.
A travers les visites à domicile, le balayage hebdomadaire etc ; l’infirmier chef de poste de Thiénaba, Aliou Niasse, a apprécié à sa juste valeur le changement notoire de comportement constaté au sein des populations dans la prise en charge de leur santé, en général, et du paludisme, en particulier.

« Au cours du mois de septembre dernier, sur 280 patients consultés et soumis au test Tdr (Test diagnostic rapide) pour déterminer avec certitude s’ils avaient le paludisme, 56 cas ont été décelés et traités », a-t-il indiqué.
Et de poursuivre : « Tous les patients étaient atteints d’accès palustre simple ». Selon lui, ceci demeure un réel motif de satisfaction dans une zone rurale où, toutes les conditions propices à la propagation du paludisme sont réunies en hivernage.

Mbaye Bâ

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !