Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Ophtalmologie : Le Sénégal ne compte que 50 spécialistes - 13/11/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Malgré la politique et les efforts de formation instaurés depuis 1975 par l’Etat, le Sénégal ne compte que 50 ophtalmologues dont les 3/4 sont à Dakar. Conséquences : tous les Sénégalais souffrant de cette pathologie se retrouvent à Dakar et ceux qui ont plus de moyens en Europe pour les besoins de consultations et d’opérations. Selon les estimations de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms), 45 millions de personnes sont aveugles dans le monde et 135 millions autres sont des malvoyants. Les mêmes enquêtes réalisées en 1998 ont révélé que 90% de ces handicapés visuels se trouvent dans les pays pauvres, où la prévalence de la cécité se situe entre 1 et 2%, contre 0,2 à 0,4 % dans les pays développés.

Au Sénégal, d’après l’Oms, près de 150.000 Sénégalais sont aveugles, tandis que 400.000 personnes présentent des troubles de la vue. Ces informations ont été reprises samedi dernier au Centre de Bopp de Dakar par Cheikh Tidiane Pouye, porte-parole de l’Association des techniciens et infirmiers supérieurs spécialisés en ophtalmologie (Atiso). Ces derniers étaient en assemblée générale. Une occasion pour les spécialistes en ophtalmologie d’évoquer les maux qui gangrène le secteur de la santé oculaire. Parmi eux, le Pr. Robert Ndiaye, ophtalmologue officiant à l’hôpital Aristide Le Dantec de Dakar, cite en premier lieu, le nombre insuffisant d’ophtalmologues au Sénégal. En effet, malgré les efforts de formation instaurés par l’Etat du Sénégal, depuis 1975, le pays ne compte que 50 ophtalmologues, dont les ? sont dans la région de Dakar.

Les autres difficultés sont relatives à l’insuffisance des produits consommables (médicaments utilisés pour les malades), le vieillissement des équipements de prise en charge qui sont obsolètes. Ce sont ces genres de difficultés qui empêchent les ophtalmologues sénégalais d’être efficaces à 100% dans leur travail. Néanmoins, le Pr. Robert Ndiaye est fier du travail que les ophtalmologues sénégalais font sur le terrain et souhaite que les populations leur font confiance. Car, malgré leurs faibles moyens, ils prennent en charge toutes les pathologies liées aux maladies oculaires.

Par contre, Cheikh Tidiane Pouye déplore le fait que la plupart des aveugles sont réduits à la mendicité, à cause de l’absence d’une politique vigoureuse de leur réhabilitation. Mais, le coordonnateur du Programme national de lutte contre la cécité (Pnlc), le Pr. Boubacar Sarr fait renaître l’espoir en rappelant que l’Etat à travers le ministère de la Santé et de la Prévention médicale a dégagé en 2005 un budget de 15 millions de francs Cfa pour lutter contre la cécité au Sénégal. La cécité est une maladie qui tue rarement, précise le Pr. Boubacar Sarr, mais si rien n’est fait, on risque d’assister à l’augmentation des cas de cécité au monde.

D’ailleurs, les statistiques de l’Oms « projettent l’aggravation de la maladie avec le vieillissement de la population, la récession économique et l’apparition d’autres priorités socio-sanitaires (Sida et pauvreté), ce qui fait que 2 millions de nouveaux aveugles seraient attendus dans le monde chaque année si la situation perdure ». « Il faut donc réagir ! », invite l’Oms. Et elle s’est engagée aux côtés des ONG et des gouvernements des pays pauvres, selon M. Pouye, à l’élimination de la cécité dans le monde d’ici 2020.

E. Kaly

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !