Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le paludisme : Des sites de surveillance sentinelle dans la vallée - 23/11/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le bond qualitatif qu’a connu le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) dans le secteur de la santé entre dans sa deuxième phase, dans les zones endémiques. Le PNLP par un important élan de mobilisation qui aura touché tous les aspects de la vie des populations rurales permettant une nette amélioration de la couverture sanitaire, entame une nouvelle approche, celle des sites de surveillance sentinelle contre le paludisme dans toute la vallée du fleuve Sénégal. Une mission de l’Organisation mondiale de la Santé au Sénégal (Oms) et du Pnlp, s’est rendue dans la vallée du Fleuve Sénégal. Elle était conduite par le Médecin Lt-Colonel Bakary Sambou (ancien médecin chef du département de Podor dans les années 90), chargé de la lutte contre le paludisme au Bureau de l’Oms Sénégal, en compagnie du Dr. Fatou Bâ, responsable de la recherche et du suivi épidémiologique du Pnlp et du Dr. Lamine Diouf, responsable de l’approvisionnement et de la gestion des stocks du programme.

Concernant les sites sentinelles désormais implantées dans l’arrondissement de Thillé-Boubacar, à Ndiayenne-Pendao et dans la commune de Niadane, identifiées comme zones de pullulation des moustiques du fait des nombreux cours d’eau et des périmètres irrigués, le médecin Lt-Colonel Bakary Sambou explique que l’actuelle mission « fait suite à celle effectuée en 2003 et qui a débouché sur une étude qui repose sur une stratégie de lutte contre le paludisme en partant du fait qu’il est endémique dans la vallée... De ce fait, il nous faut nous attaquer à tous les déterminants pour aboutir à un impact rapide et durable de sa propagation ». Le Dr. Sambou qui est aussi le « père » de l’IB (Initiative de Bamako) qui a été lancée à Podor, est dans ce département en terrain connu. Il fera remarquer aux populations qui vivent en permanence avec le paludisme que les sites sentinelles leurs seront d’un apport considérable. « L’immunité des habitants de la vallée du fleuve contre le paludisme est labile », ce qui, selon lui, signifie une immunité instable qui se perd assez rapidement, au bout de deux ans au maximum.
Il est aussi revenu sur la dernière trouvaille contre la maladie qui tue le plus au Sénégal ; à savoir les Act, des médicaments que l’Oms a substitué à la chloroquine jugée inefficace. L’Act est un sigle anglais, qui est le Cta en français, à savoir « Combinaison thérapeutique à base de dérivés d’artémisinine ». Il est actuellement le meilleur médicament contre le paludisme sur le marché mondial.

Amadou Diagne NIANG

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !