Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

3ème entretien d’allergologie et pneumologie : Les pratiques de l’endoscopie mises à l’examen - 24/11/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La troisième édition des entretiens d’Allergologie et Pneumologie de l’hôpital Principal de Dakar s’est ouverte avant-hier. Les praticiens ont échangé sur les méthodes de l’endoscopie chez l’enfant. Le praticien doit avant tout soupeser les risques et les avantages avant de faire cet examen qui fait partie intégrante dans la prise en charge des maladies broncho-pulmonaires. Le professeur De Blic a dressé une liste de précautions à prendre pour une endoscopie chez l’enfant. Parmi, celles-ci, il a insisté sur la ventilation du sujet qui doit être sous anesthésie. Surtout qu’au cours de l’endoscopie, il peut intervenir des incidents ou des accidents comme la dépression respiratoire. « Il faut ventiler l’enfant pendant l’examen », indique le professeur De Blic de l’hôpital Necker pour enfant de Paris.

L’endoscopie permet de mettre en évidence plusieurs anomalies. C’est un examen très poussé et en perpétuelle évolution avec l’expérimentation de l’endoscopie virtuelle. « L’endoscopie fait désormais partie intégrante de la prise en charge de diagnostic de maladies broncho-pulmonaires », fait savoir le professeur De Blic. Cette méthode d’examen doit se faire en concertation avec le malade et ses parents. Le praticien doit peser les risques et les avantages et tenir les malades et sa famille informés. « L’endoscope doit tenir compte de certains critères. Il faut que le bénéfice attendu soit supérieur au risque encouru », indique le professeur Dutau.

Mais, faudrait-il aussi que le docteur s’assure de la disponibilité des matériels, comme les chariots pour l’évacuation en cas de besoin, et tous les matériels recommandés sur le plan international. « L’endoscope doit se mettre aux normes. Il faut disposer des ressources formées pour cet examen. Il faut dire aux parents ce qu’ils doivent faire en cas de complications », informe le professeur.

I. SANE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !