Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le VIH/Sida chez les jeunes couples : Le dépistage prénuptial des futurs époux encouragé - 27/11/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Famille et de l’Entreprenariat féminin, Mme Awa Ndiaye a encouragé les futurs couples à faire le dépistage avant le mariage. Elle a présidé hier à la Polyclinique de Dakar un atelier national sur « VIH et dépistage prénuptial » organisé par son département. « J’encourage les futurs couples à se faire dépister avant leur mariage », a déclaré Awa Ndiaye, ministre de la Famille et de l’Entreprenariat féminin. C’était lors de l’ouverture hier à l’Institut d’hygiène sociale (ex-Polyclinique) de l’atelier national sur VIH et dépistage prénuptial. Mme Ndiaye est confortée dans sa proposition par les autorités civiles, coutumières et religieuses compétentes en matière matrimoniale, qui a-t-elle affirmé, ont donné leurs accords pour encourager, les futurs époux à faire le test de dépistage, avant la conclusion de leur union.

A l’occasion, le ministre de la Famille et de l’Entreprenariat féminin a demandé aux hommes de se faire dépister. Car, cela ne sert rien, selon Awa Ndiaye, que les femmes seules fassent le dépistage alors que les hommes ne font aucun effort dans ce sens. « Je demande aux hommes de nous aider à maîtriser le Sida en se faisant dépister et en respectant les règles de prévention contre le Sida », a-t-elle lancé. Mme Ndiaye a rappelé que le taux de prévalence du VIH/Sida est encore faible au Sénégal (0.7% dans la population générale, selon l’Enquête démographique et de santé (EdsIV) de 2005). Toutefois, elle invite les populations à plus de vigilance dans la mesure où ce taux est relativement élevé dans certains groupes à risque comme les travailleuses du sexe (prostituées) où il est estimé à 27.5%.
Pour renforcer la vigilance et la lutte contre le Sida, Awa Ndiaye a rappelé que le gouvernement du Sénégal s’est doté d’un nouveau plan stratégique de lutte contre le Sida couvrant la période 2007-2011. Ce qui permettra de capitaliser les acquis de la prévention et de la prise en charge du Sida. Préoccupé aussi par la vulnérabilité accrue des femmes, notamment la forte féminisation de l’épidémie, le risque élevé de transmission « mère-enfant », Mme Awa Ndiaye a suggéré qu’une attention particulière soit accordée à la couche féminine dans la lutte contre le Sida.

Les experts sur les questions du VIH/Sida sont invités par le ministre de la Famille et de l’Entreprenariat féminin à analyser l’impact du vide juridique qui entoure l’infection néonatale au VIH, à analyser également le risque de stigmatisation et de discrimination des femmes victimes du VIH.

Eugène KALY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !