Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Epilepsie : un Cd pour sensibiliser sur la maladie - 27/12/2007 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le maire de Podor Oumar Mbengue a de concert avec Mame Ndongo Pouye, chef du service départemental du Centre de Promotion et Réinsertion Sociale (CPRS) porté son attention sur les épileptiques de sa commune. Sur fonds propres de la municipalité, une modique somme a été octroyée aux épileptiques de Podor, pour le payement de leurs médicaments. Ce geste de haute portée et inattendu a été salué par tous les malades de l’Association départementale des épileptiques de Podor (Adep) et de leurs familles respectives. L’épilepsie est une maladie qui touche le cerveau. Elle est fréquente à Podor, même si des tabous et autres considérations expliquent toutes les difficultés rencontrées dans un milieu aussi féodal et conservateur que le Fouta, pour son traitement. L’Association départementale des épileptiques de Podor mène un travail de sensibilisation sur l’épilepsie avec un support de taille : un Cd ou des médecins de l’hôpital de Fann donnent un large aperçu sur l’épilepsie, son traitement etc.

Aussi bien en Français et que dans les langues nationales, les médecins expliquent l’épilepsie. Cette maladie a plusieurs aspects. Elle peut concerner les sens, les gestes ou le comportement de l’individu. Cela aboutit à « une hyperactivité des éléments constituant le cerveau, les neurones en partie ou en totalité », lit-on dans le document conçu par la Ligue sénégalaise contre l’épilepsie pour le personnel de santé.

Dans le Cd de l’Adep, le Dr Fatou Sène du Chu de Fann, explique tant en Français qu’en Wolof les différents compartiments de notre boîte crânienne. Le cerveau étant composé de plusieurs parties qui peuvent être atteintes partiellement ou en totalité. Elle évoque également les différentes formes de crise d’épilepsie.
Celle dite grand mal et qui est « une crise généralisée tonoco-clinique qui concerne tout le cerveau » : dans ce cas de crise « le malade tombe, son corps devient raide, ses yeux rejetés vers le ciel avec des mâchoires serrées, le tout dans de fortes convulsions ».

Il y a aussi le « petit mal », myco-clinique qui se caractérise par des secousses ou des tremblements involontaires d’un ou de plusieurs membres, voire de tout le corps de l’individu, « le malade est conscient de ce fait, mais ne peut hélas arrêter les tremblements ».
L’autre forme de crise est celle dite « crise atonique » qui voit l’épileptique perdre brutalement toute force dans ses muscles « dans sa chute, il peut même se blesser », souligne le Dr Sène qui a aussi donné une idée précise du rôle de chaque lobe, et expliqué « les crises partielles ».

Médicaments efficaces

Sur le traitement de l’épilepsie, le médecin est revenu sur des « médicaments qui ont confirmé leur efficacité ». Des médicaments comme le fameux phénobarbital plus connu sous le nom de « Gardénal ». Des mesures de précaution sur la prise des médicaments, et la visite médicale deux fois dans l’année pour voir l’évolution de son mal ont aussi été conseillées.

Evoquant le traitement, le Dr Fatou Sène fait savoir le rôle de l’électro-encéphalogramme, du simulateur et d’autres appareils que les médecins ont bien voulu mettre à la disposition du public en milieu décentralisé. Certains membres de la Ligue sénégalaise contre l’épilepsie qui a vu le jour le 30 mai 1995, l’ont présenté à travers plusieurs interventions, Les docteurs, Sow, Marième Diop, Fatou Corka Dia du Chu de Fann et leurs partenaires du laboratoire S. Aventis, Mor Diop et Marie Dominique Diouf, sont les premiers partenaires des malades.

A travers « plus de cinq milliards annuellement investis dans la recherche et la formation, l’épilepsie occupe une place importante dans ce volet », fera remarquer Mor Diouf. « Sortir l’épilepsie des ténèbres » est le slogan de la ligue. Car, comme l’on fait remarquer les médecins de l’hôpital Fann, « l’épilepsie est une maladie qui relève du domaine médical » et qui peut donc guérir.

Amadou Diagne NIANG

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !