Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

15ème conférence internationale de lutte contre le Sida : les préparatifs vont bon train - 26/01/2008 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé et de la Prévention, le Dr Safiétou Thiam, a présidé hier à Dakar la deuxième réunion du comité directeur international de la 15ème conférence internationale sur le Sida et les Infections sexuellement transmissibles en Afrique. Cette réunion entre dans le cadre des préparatifs des assises mondiales sur le Sida et les Infections sexuellement transmissibles en Afrique, qui se tiendront à Dakar au mois de décembre prochain. « L’ampleur des souffrances causées par le VIH/Sida et les Ist nécessite la mise en place d’un large front commun à travers un partenariat synergique entre les gouvernements, la Société civile, le secteur de la Santé, les leaders religieux et les partenaires techniques et financiers ».

L’appel est lancé par le ministre de la Santé et de la Prévention, le Dr Safiétou Thiam, qui a présidé hier Dakar la deuxième réunion du comité directeur international, en vue des préparatifs de la 15ème conférence internationale sur le Sida et les Infections sexuellement transmissibles en Afrique.
« Cette conférence doit se tenir à Dakar au mois de décembre 2008. Ce sera à Dakar un lieu d’échange et de convergence des idées sur tous les aspects de la maladie et verra la participation des scientifiques et autres chercheurs africains », a déclaré le Pr Souleymane Mboup, président de la conférence.
Le choix du Sénégal pour abriter cette 15ème conférence est dû, selon le Pr Souleymane Mboup, à une bonne politique de promotion, de la recherche et le leadership de notre pays dans la lutte contre le Sida en Afrique.

Ce qui est confirmé par le ministre de la Santé et de la Prévention, qui a rappelé qu’au Sénégal, dès les premiers cas en 1986, il a été mis en place un dispositif de riposte qui est coordonné en son temps par le Programme national de lutte contre le Sida et soutenu par une coalition nationale des leaders religieux, politiques et le ministère de la Santé.

Quelques années après, c’est-à-dire en 1998, un programme d’accès aux soins des Arv financé par le gouvernement du Sénégal a été mis en place. Ce programme est suivi en 2000 par la gratuité du traitement de ces mêmes Arv grâce au chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade.
Ces efforts de lutte ont été réalisés dans les autres pays de l’Afrique au sud du Sahara. Ce qui a occasionné un recul dans la progression de la maladie. Les derniers résultats publiés par l’Onusida et l’Oms, selon le ministre de la Santé et de la Prévention, ont montré que le nombre de personnes atteintes par le VIH a été revu à la baisse, en raison de la réduction de nouvelles infections.

Cette diminution, ajoute le ministre de la Santé et de la Prévention, s’explique par une baisse des comportements à risques pour la transmission du Sida. L’accès au traitement Arv a été également considérablement amélioré surtout en Afrique subsaharienne où il est passé de 2 à 28 % en moins de cinq ans favorisant la baisse du nombre du décès.

Malgré ces efforts le Sida continue de faire des ravages dans le monde parce que selon les dernières estimations de l’Onusida 33,2 millions de personnes vivent avec le VIH dont 22,5 millions en Afrique subsaharienne. Pis, regrette le Dr Safiétou Thiam, tous les jours 6800 personnes deviennent séropositives et 5.700 en meurent dont la majorité dans le continent africain. Face à cette situation, le ministre de la Santé et de la Prévention a invité tout un chacun à la prévention et à œuvrer à l’amélioration de la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH.

Le Pr Souleymane Mboup a reconnu que la lutte contre le Sida a connu des avancées mais qui sont malheureusement entrecoupées par des échecs. Parmi ces échecs, Souleymane Mboup cite l’interruption prématurée des essais cliniques d’un gel microbicide à base de sulfate de cellulose après la révélation par le comité de suivi des données et de la tolérance de l’étude d’un nombre plus important d’infections. Tous ces échecs et succès méritent des rencontres entre chercheurs et des personnes de bonnes volontés qui œuvrent dans la lutte contre le Sida.

Le Pr Souleymane Mboup a rappelé que l’Afrique s’est impliquée dans la lutte contre le Sida il y a de cela deux décennies et essaie d’apporter des réponses aux nombreux défis que pose la maladie. Selon lui, l’heure est donc arrivée pour les Africains de faire le point sur toutes les contributions, les performances, les ambitions mais aussi les faiblesses et les lacunes par rapport aux réalités de l’infection à VIH. Il est aussi nécessaire, estime Souleymane Mboup, de faire le bilan des initiatives qui ont été jusqu’ici menées pour freiner la maladie.

Eugène KALY

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !