Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Prise en charge des maladies prostatiques : souhait d’une subvention des médicaments - 23/02/2008 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Plus de 200 hommes âgés de plus de 40 ont été dépistés des maladies prostatiques hier à l’Hôpital général de Grand-Yoff. 75 % des sujets consultés présentent des signes prostatiques. Des plaidoyers ont été faits pour la subvention des médicaments. Plusieurs hommes sont venus hier se faire dépister des maladies prostatiques. Ils sont en général âgé de plus de 40 ans. Ils étaient plusieurs centaines. Ils étaient pour certains vêtus de grands boubous, d’autres lisent le journal pour s’informer mais aussi pour tuer le temps. Les chaises installées dans l’enceinte de l’hôpital, étaient presque toutes occupées.

Chacun veut se rassurer de son état de santé avant de repartir chez lui. Mais les agents ont préféré limiter le nombre à 200 pour le premier jour. Ce nombre retenu, permet, selon Tom Guèye, le chargé de communication de : « ne pas être débordés car cette consultation est accompagnée de diapositive qui permet d’expliquer aux patients les risques et les conséquences de la maladie ».
Dans la salle où s’effectue la diapositive, les personnes posent des questions aux spécialistes qui fournissent à leur tour des réponses. C’est là tout le sens de cette journée, nous dit le docteur Madione Ndoye.« C’est le sens de ces journées gratuites ».

Pour elle, ces consultations vont permettre de déceler très tôt la maladie afin d’éviter qu’elle n’atteigne un stade où la guérison sera compliquée, pour ne pas dire impossible. Les consultations concernent les hommes âgés d’au moins 45 ans. Selon le docteur Lamine Niang, urologue à l’Hôpital général de Grand-Yoff, par ailleurs assistant à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, c’est l’âge pendant lequel les hommes peuvent attraper la maladie

La prostate, faut-il le rappeler, se manifeste par les difficultés urinaires, le problème de la rétention des urines. “ Le patient a des difficultés à uriner ; il va présenter un retard au démarrage des urines ou quand il commence à uriner, le jet est faible ou entrecoupé ou même il lui reste des gouttes retardataires », explique l’urologue Madione Ndoye.

Les agents ont fait un vibrant plaidoyer pour la subvention des médicaments pour la prise en charge de cette maladie dont la prévalence prend les effets de sommet chez les hommes âgés. “ Nous souhaiterions que l’Etat subventionne ces médicaments qui sont inaccessibles aux populations. Nous avons un programme d’aide au traitement anti-cancéreux que nous avons mis en route depuis deux ou trois années, mais un patient au bout de deux ou trois cures, il a des difficultés à terminer, nous leur offrons des cures gratuites ”, dit-elle. Cette opération de dépistage va se poursuivre aujourd’hui dans l’enceinte de l’Hôpital général de Grand-Yoff.

Justin GOMIS

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !