Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Délégation médicale : un travail en pleine expansion - 26/02/2008 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Ils sont vraiment incontournables dans tous les lieux où s’exerce le travail de médecin. Au fil des ans, ils se sont rendus importants pour la promotion des médicaments. Leur travail est de faire connaître les composantes essentielles des produits pharmaceutiques comme la posologie, l’efficacité, le coût et autres. Au-delà de cette considération, il se pose le problème de la formation des délégués, la manière dont le travail est effectué et aussi les différentes qualités à avoir pour être un bon délégué médical.

Tous les acteurs de la Santé jouent un rôle très important dans notre pays. Qu’il s’agisse des médecins, des pharmaciens ou tout simplement des délégués médicaux, leur tâche est essentielle pour une bonne prise en charge des problèmes sanitaires auxquels les populations sont de plus en plus confrontées.

Peu connue il y a quelques années, la délégation médicale fait courir beaucoup de monde de nos jours. Cette nouvelle corporation est prise d’assaut par des gens avec des motivations différentes. Dans son acceptation la plus simpliste on peut définir le délégué médical comme un individu qui a en charge la promotion d’un médicament chez les médecins, infirmiers ou autres. A travers une certaine prestance du point de vue vestimentaire et une certaine capacité à pouvoir convaincre et à pouvoir écouter ses interlocuteurs, le délégué essaie de fidéliser un nombre considérable de « clients » pouvant l’aider à écouler ses produits.

L’accroissement de ce « nouveau métier » pose beaucoup de problèmes sur la formation de ses membres, du déroulement du travail, entre autres.
Force est de reconnaître que la première vague de délégués médicaux n’a pas reçu une formation appropriée pouvant leur permettre de mener au mieux leur travail. Mais depuis peu, avec le développement très conséquent de ce métier, les futurs délégués sont dans l’obligation de se former pour prétendre à un poste.

« Le baccalauréat est devenu une obligation pour tous ceux qui veulent subir la formation de délégué médical », affirme Mlle Dieyla Bâ, cette toute nouvelle déléguée. « En six mois nous recevons des cours modulaires pouvant nous permettre d’être opérationnels à notre sortie de l’institut. Durant cette période, des spécialistes à travers leur vécu essaient de montrer les rudiments du métier pour mieux réussir sur le terrain », déclare Mlle Bâ. Au cours la formation, ils étudient la médecine, la pharmacie. Puisque le travail de délégué est lié à une gestion du temps, à une bonne mine et aussi une certaine capacité à faire adhérer les proscrits à sa cause, un certain nombre de cours sont dispensés pour permettre au délégué de parer à toute éventualité une fois sur le terrain.

Le délégué a pour mission essentielle de vendre pour cela, il faut un planning, à en croire, Mlle Bâ. « Un délégué doit faire un bon planning hebdomadaire pour rencontrer le maximum de médecins et optimaliser du même coup ses ventes ». Ce planning obéit à une gestion rationnelle du temps mais aussi "parce que les médecins privés ne reçoivent que sur rendez-vous", déclare M. Ndaw un délégué récemment affecté à Saint-Louis.

Selon ce dernier, il arrive que le médecin soit trop pris et ne puisse recevoir. Ce sont des relations de travail qui lient ce corps avec les médecins. "Nos relations avec les médecins et autres prospects sont strictement d’ordre professionnel", affirme M. Ndaw. Mais depuis quelque temps, il faut reconnaître que "des médecins s’indignent devant le manque de culture médicale de certains délégués ; c’est pourquoi ils ne reçoivent le plus souvent que les délégués qu’ils connaissent", ajoute M. Ndaw.
Il existe aussi des relations très heurtées entre les délégués et certains patients. Ces derniers s’indignent souvent du fait qu’ils sont obligés d’attendre des personnes qui perdent inutilement le temps dans les bureaux des médecins.

Pour certains, être délégué médical va de pair avec une certaine autonomie financière. Certes, de plus en plus de gens trouvent leur compte dans cette fonction. “ Elle est prise d’assaut parce que c’est un travail très prometteur”, affirme Arona Mbaye.

Amadou Maguette NDAW

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !