Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le paludisme : les bons points de l’aspersion intra domiciliaire - 06/03/2008 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les autorités administratives et sanitaires du département de Dagana ont lancé officiellement, lundi dernier à Rosso-Sénégal, dans le cadre de la lutte contre le paludisme, les activités d’aspersion intra domiciliaires soutenues par le peuple américain. La cérémonie s’est déroulée en présence du maire de Rosso-Sénégal, Oumar Sory Diop, du médecin-chef du district sanitaire de Richard-Toll, le docteur Lamine Dièye, du chef du service régional de l’hygiène, Mme Kâ, et des représentants de l’Usaid, de Plan international, de la Rti.

Robert Perry de l’Initiative du président américain contre le paludisme (Pmi) s’est réjoui de cette stratégie de lutte qui a permis, l’année dernière, de pulvériser dans le district sanitaire de Richard-Toll les murs des maisons avant la saison des pluies. Il s’est déclaré satisfait de la contribution des populations à cette forme de lutte qui a encore nécessité la mobilisation de 150 applicateurs, répartis en 25 équipes déployées sur le terrain.

M. Perry a mis en exergue les résultats encourageants obtenus dans le cadre du partenariat entre l’Usaid, le Pmi, Plan international, la Rti et le ministère de la Santé et de la Prévention. Un partenariat qui a permis d’organiser pour une deuxième fois dans le district sanitaire de Richard-Toll, ces activités d’aspersion intra domiciliaires financées par l’Usaid dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative du Président américain contre le paludisme.
Même les maisons dont le toit est en paille doivent être pulvérisées et aspergées d’insecticides, selon M. Perry qui n’a pas manqué d’exhorter les pères de familles à adhérer massivement à ce programme de lutte, à utiliser à bon escient les moustiquaires imprégnées, à avoir le réflexe d’amener les paludéens au poste de santé le plus proche.

Ce deuxième round, selon Cheikh Sadhibou Diatta de la Rti, va couvrir plus de 22.600 ménages et protéger une population locale de plus de 155.000 habitants.
L’aspersion intra domiciliaire a été mise en application à Richard-Toll, Nioro et Vélingara en mai et août 2007 et avait permis de protéger contre le paludisme 76.279 maisons et presque, 700.000 personnes.

A en croire M. Diatta, les activités préparatoires pilotées par Plan Sénégal, y comprises la sensibilisation des populations et la formation des agents communautaires, ont débuté depuis le mois de janvier 2008 sous la coordination du médecin-chef du district de Richard-Toll. Ainsi, 400 relais ont été formés dans l’ensemble du district sanitaire de Richard-Toll et, à ce jour, ils sont tous sur le terrain.

Ce projet est coordonné au niveau national par le Programme de lutte contre le paludisme, le service d’hygiène et le Pmi. A Richard-Toll, il est supervisé par le district sanitaire et mis en œuvre par Plan Sénégal et Research triangle international (Rti), qui sont des agences d’exécution de l’Usaid.
Le docteur Lamine Dièye a rappelé que le paludisme constitue encore un problème de santé publique au Sénégal où son épidémiologie est caractérisée par une grande hétérogénéité des niveaux d’endémicité, en rapport avec une diversité de l’écosystème.

Le district de Richard-Toll, selon lui, est situé au cœur du faciès sahélien qui est connu comme étant une zone à potentiel épidémique avec deux périodes de transmission élevées, notamment, février-avril et août-octobre.

Les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes payent le plus lourd tribut.
M. Dièye a, enfin, rendu un vibrant hommage à l’Usaid, au Pmi, à Plan international et à la Rti et autres partenaires pour les efforts constants et louables déployés dans le cadre de la mise en œuvre de cette stratégie d’aspersion intra domiciliaire qui permet de bien protéger les populations de Richard-Toll, Nioro et Vélingara contre le paludisme.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !