Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le Sida : un nouveau plan d’action 2008-2011 est en place - 08/03/2008 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le Comité National de Lutte contre le Sida (CNLS) a rendu publique hier vendredi son plan stratégique 2007/2011. Il entend ainsi engager sa nouvelle dans le cadre de la lutte contre le Sida avec toutes les parties impliquées dans la croisade contre le fléau au Sénégal. Le conseil prévoit pour l’année 2008 de maintenir le taux prévalence en dessous de un pour cent.

Le plan d’action consolidé 2008 de lutte contre le Sida a été validé hier vendredi à l’Institut d’hygiène social (poly clinique) de Dakar, à la salle Paul Corréa, lors d’un atelier organisé par le Comité national de lutte contre le Sida . Une rencontre présidée par le ministre de la santé et de la prévention (MSP), le Docteur Safiatou Thiam en présence du Docteur Ibra Ndoye, Secrétaire exécutif du Conseil National de la Lutte contre le Sida (CNLS), des partenaire techniques tels que l’Usaid, les Nations-Unies … et d’autres acteurs du secteur de la santé.

Dans son adresse aux participants, le docteur Safiatou Thiam, ministre de la santé et de la Prévention a indiqué que plusieurs partenaires au développement qui appuient le Sénégal dans son action de lutte contre le Sida, ont toujours magnifié les acquis enregistrés en vue de maintenir à un très bas niveau le taux de prévalence du VIH et ses performances notées dans la prise en charge des personnes vivant avec le Vih ainsi que les personnes affectées dont des orphelins et des enfants vulnérables.

Les partenaires ont exprimé de vives voix ces appréciations à l’endroit du Sénégal lors de la dernière réunion du Conseil national de la Lutte contre le Sida. Le ministre de la santé et de la Prévention a, en revanche interpellé le Comité et les acteurs de la lutte contre le Sida sur les défis à relever et la capitalisation des acquis ainsi que sur l’obligation d’honorer les indicateurs du plan stratégique 2007 / 2011 et l’indicateur sur le Vih de l’OMS. Pour le ministre, « le plan consolidé 2008 de lutte contre le Sida constitue l’étape ultime de planification s autour des districts de santé, des régions et du niveau national. »

Le plan de cette année financé à hauteur de 10 450 000 000 (dix milliard quatre cent cinquante millions), permettra de prendre en compte les besoins des différentes composantes impliquées dans la croisade contre le Sida en s’investissant dans la prévention, la prise en charge, le suivi/évaluation, pour main tenir le taux de prévalence au niveau le plus bas et enregistrer des résultats probants, a dit le docteur Ibra Ndoye, Secrétaire Exécutif du Conseil National de Lutte contre le Sida. L’ensemble des intervenants ont mis l’accent sur l’importance du nouveau plan d’action et sur l’intervention des groupes cibles tel que les travailleurs du sexe et des hommes ayant des relations avec d’autres hommes.

Le choix de ces groupes cibles, est dû essentiellement à leurs taux d’infections très élevés. Le Docteur Ndoye compte également développer, au cours de l’exécution du plan, le programme de prévention de la transmission -mère enfant. Dans le nouveau plan l’action de dépistage volontaire est bien prise en compte avec l’élargissement du programme dans les régions et dans tous les districts sanitaires du Sénégal. Le CNLS compte également et surtout mettre en sécurité les donneurs de sang avec le renforcement du système de sécurité transfusionnel au centre de transfusion sanguine dans les régions et dans les districts.
Pour la prise en charge, le CNLS compte traité en moyenne 6900 malades avec l’appui de l’Etat qui déboursé un montant de 1500 000 000 de francs (un milliard cinq cent millions) et l’appui de la Banque mondiale et du fond mondial contre le Sida. Un important appui est également prévu pour la prise en charge communautaire des personnes vivant avec le Vih/Sida, des orphelins et enfants vulnérables.

Sur le plan suivi/évaluation, il s’agira de voir d’ici la fin 2008 si les objectifs sont atteints : faire dépister 100.000 (cent mille) sénégalais, dépister environ 95.000 femmes enceintes et veiller à ce que leurs enfants ne soient pas infectés. Ainsi, un appel est lancé aux populations pour aller vers le s services compétents. L’utilisation de 12000 préservatifs est également prévue cette année.

A noter que le nouveau plan est entièrement financé par l’Etat du Sénégal, les partenaires comme la Jica, le Pnud et l’Onu / Sida ,OMS…

Par Mamadou Amadou DIOP

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !