Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Santé communautaire : les agents pour une meilleure prise en charge de leurs problèmes - 15/03/2008 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La ville de Thiès a abrité, le week-end passé, une journée de réflexion axée sur la situation des agents de santé communautaire, contractuel et du privé. Le rôle et la place de ces agents ont constitué les temps forts de ces assises nationales qui ont vu la participation de nombreux invités venus de la région et d’ailleurs. C’était sous l’égide du Sutsas et la houlette de son secrétaire général, Mballo Dia Thiam. C’est depuis la conférence d’Alma Ata que les populations ont été mises à contribution pour participer de façon efficiente à l’effort de santé aux côtés des Etats. Au Sénégal, les agents de santé communautaire marquent fortement leur présence jusque dans les coins les plus reculés.

Leur apport dans la politique de santé mise en œuvre par l’Etat est sans commune mesure. Mais, au-delà de cet aspect non négligeable, ces agents de santé sont confrontés à de nombreux problèmes, notamment leur rémunération, leur statut, entre autres. En tout cas, c’est le constat qui s’est dégagé lors de la rencontre de Thiès.

Toutes choses qui ont fait dire au directeur de cabinet du ministre de la Santé et de la Prévention que l’Etat sénégalais n’a nullement perdu de vue cet aspect. Cheikh Issa Sall a, par ailleurs, rappelé que le chef de l’Etat l’a très tôt compris en accordant la priorité à un dialogue social permanent et à la satisfaction de la demande sociale. Il a indiqué que les problèmes auxquels est confrontée cette catégorie de travailleurs font partie des préoccupations des autorités, notamment de la ministre de la Santé. « Nous sommes conscients du rôle et de la mission que vous jouez pleinement dans notre politique de santé, ce qui est en parfaite adéquation avec les mécanismes en place pour l’atteinte des objectifs de développement économique et social ».

Le directeur de Cabinet du ministre de la Santé a laissé entendre que des solutions appropriées seront apportées dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail des agents de santé communautaire.

Pour le secrétaire général du Sutsas, la rencontre de Thiès est venue à point nommé puisque permettant aux représentants de l’Etat, aux partenaires sociaux, syndicalistes et travailleurs d’approfondir davantage la réflexion et d’explorer toutes les pistes susceptibles de contribuer efficacement aux conditions d’existence de cette catégorie de travailleurs. Selon Mballo Dia Thiam, des pistes ont déjà été trouvées lors des négociations passées, notamment l’érection de certains centres de santé en services hospitaliers de niveau II. Selon lui, cela permettrait d’avoir une gestion transparente.

Qui plus est, il y aurait une contractualisation de ces agents. Seulement, Mballo Dia Thiam a plaidé pour un recrutement de qualité en tenant compte du niveau des agents, mais aussi en présence des responsables syndicaux. Et d’ajouter que cela est valable aussi bien pour la Fonction publique que pour les collectivités locales. En clair, le secrétaire général du Sutsas exige le meilleur profil dans le cadre du recrutement des agents.

Un militant, un permis de conduire, tel est le slogan prôné par Mballo Dia Thiam qui a indiqué qu’une démarche a été enclenchée auprès d’un partenaire pour la formation d’ambulanciers aptes à faire ce travail. C’est dire que beaucoup de choses figurent en bonne place sur les tablettes des responsables syndicaux. Des recommandations fort pertinentes ont été faites par les participants et qui seront remises aux autorités.

Abdourahmane Sarr GONZALES

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !