Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le paludisme à Thiès : une moustiquaire imprégnée dans chaque famille - 21/03/2008 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La population de la commune de Thiès est estimée à 275.000 habitants, soit environ 25.000 familles. En offrant un nombre de Moustiquaire imprégnée à longue durée (Milda) équivalent au nombre de familles, le Programme de Renforcement Nutritionnel (PRN) vient, selon le Dr Abibou Ndiaye, médecin-chef du district sanitaire de Thiès, de poser un acte fort dans la lutte préventive contre le paludisme. « Car, en ciblant les enfants de 0 à 5 ans, le Prn agit sur une cible vulnérable », ajoute-t-il. Une approche qui, pour le coordonnateur du Ccf/Cama, Mamadou Mbaye, vise à combattre la pauvreté en tentant de réduire au maximum les dépenses liées à la prise en charge des malades du paludisme.

Au quartier populaire de Médina Fall où a eu lieu, mardi dernier, le lancement de la distribution des Milda, l’écrasante majorité des populations mènent des activités sur compte personnel pour prendre en charge leurs familles. Alors, si au cours de l’année, le paludisme touche plusieurs membres d’une même famille, le budget familial est crevé et il faut plusieurs mois de dur labeur et de privation pour restaurer l’équilibre. Le témoignage de Nogaye, une habitante du quartier Médina Fall, qui dit être membre d’une famille très nombreuse où le paludisme clouait au lit chaque année tous ses membres. « Dès qu’un membre tombe malade, le paludisme se propage vite et nous souffrions énormément aussi bien dans notre chair que nos poches », lance-t-elle. Mais, depuis que les siennes ont adhéré à l’utilisation du Milda, Nogaye a constaté que ces jours sombres sont derrière eux.

Ayant constaté que seuls 12 à 14% des enfants de la région de Thiès, âgés de 0 à 5 ans, dorment sous moustiquaire imprégnée, le choix de leur en doter, gratuitement, par le Prn, est tout à fait pertinent. 3.000 enfants ciblés à Médina Fall vont en bénéficier. Un geste magnifié par le délégué de quartier, Serigne Mor, devant les autorités municipales et l’adjoint au Gouverneur de Thiès chargé du Développement, Mouhamadou Moctar Cissé. Dans son adresse, ce dernier a beaucoup insisté sur la transparence qui doit prévaloir dans la distribution afin que les Milda aillent aux ayants droit. D’ailleurs un comité de distribution communautaire est déjà mis en place partout où l’opération est prévue.

Mbaye BA

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !