Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Recrudescence de la tuberculose à Dakar : 10600 cas en 2007, 20 personnes infectées par mois - 25/03/2008 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

La recrudescence de la tuberculose à Dakar et dans les villes de Pikine et de Guédiawaye a atteint un niveau inquiétant. Dans certaines localités, plus de 20 nouveaux cas sont recensés par mois selon certaines structures de santé. Le responsable du Programme National de la Tuberculose (PNT) a révélé que 10.600 cas ont été recensés dans les structures sanitaires de notre pays, en 2007. Tandis qu’au niveau mondial, plus de 2 milliards de personnes sont atteintes de la bacille de la tuberculose, avec une prévalence de 8 millions de nouveaux cas chaque année, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Plus de 1,5 million de personnes perdent leurs vies chaque année de par le monde à cause de la tuberculose.

Ces statistiques ont été données hier, lundi 24 mars, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la tuberculose.
En effet, face à cette pandémie qui menace la santé des populations, la région de Dakar et sa banlieue connaissent le plus de cas de personnes infectées, selon des sources médicales. Une situation alarmante qui est due à un manque criard de sensibilisation des populations et leur non-implication dans la lutte contre cette maladie. Tirant la sonnette d’alarme, la même source révèle, en outre, que « la tranche d’âge la plus active de la population est la plus atteinte. » Et d’ajouter que dans certaines localités, il n’est pas rare de voir trois à quatre personnes atteintes dans une même famille. Pire encore la presque totalité des malades dépistés ont connu tardivement leur nouveau statut.

C’est pour cela que les spécialistes de cette maladie rappellent aux populations que « toute toux de plus de 15 jours doit faire l’objet d’une consultation ». Quant à la sensibilisation et la prévention qui sont les nerfs de la guerre, c’est au niveau des malades qui disparaissent au cours de leur traitement que la situation a été déplorée. Ce qui risque de créer des tuberculeux multirésistants alors que le Sénégal n’avait jamais enregistré de cas qui émettent des germes de forte résistance. Cela pose un autre problème dans la région de Dakar, où l’exposition est permanente face aux sources de contamination que sont la toux, la salive etc.
La pauvreté et la promiscuité dans certains quartiers favoriseraient son expansion.

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !