Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Les jeunes de l’Association « Bokk Jom » s’investissent - 02/04/2008 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les jeunes de la communauté rurale de Sandiara regroupés au sein de l’Association « Bokk Jom » ont organisé avant-hier une journée de don de sang et de consultations gratuites. La doléance récurrente des personnes rencontrées reste le renforcement de l’unité médicale de Sandiara ou sa transformation en centre de santé et/ou dispensaire par rapport aux urgences en tout genre et une ambulance fonctionnelle.

En relation avec les districts sanitaires de Mbour et de Thiadiaye en plus du poste de santé de la localité, les jeunes en relation avec le personnel de santé ont organisé et dirigé les patients venus très nombreux pour se faire examiner. En milieu de journée, on a décompté 55 personnes qui ont fait un don de sang, 85 consultations ophtalmologiques ,160 en médecine générale et 55 consultations prénatales. Plusieurs types de pathologies ont été détectés et les traitements ont commencé. Selon Ousmane Samb, l’infirmier chef de poste de Sandiara ,deux cas de bilharziose ont été signalés sur la base de signes cliniques, en même temps que des maladies gastriques, des cas d’hypertension artérielle et plusieurs types de maladies des yeux.

Pour l’infirmier chef de poste, la communauté rurale de Sandiara compte une population de trente mille habitants répartis dans 27 villages disposant de 14 cases de santé. La mort dans l’âme, ce professionnel de la santé nous a fait part de problèmes criards d’évacuation des malades .La seule ambulance disponible à Sandiara est vieille de plus de vingt ans .Elle ne peut plus faire deux transferts de malades sans tomber en panne. M. Samb s’est toutefois réjoui de l’engagement de 115 jeunes, qui ont au cours de la quinzaine écoulée, fait le test volontaire de dépistage du VIH Sida.

Fallou Sall, le président de l’Association « Bokk Jom » de la communauté rurale de Sandiara a fait part de l’engagement résolu des jeunes à relever le défi du développement. Il a expliqué que les actions menées ont démarré avant même la journée de don de sang et de consultations gratuites pour une opération Augias, un « set setal » collectif au niveau du village qui compte l’un des plus grands marchés forains du centre ouest du pays. Très ouverts et disponibles à l’endroit des préoccupations des jeunes de leur âge, les membres de l’Association ont déploré le manque d’installations socio-éducatives de leur localité. A l’absence d’ Espace Jeunes s’ajoute en effet à Sandiara un manque notable de terrains de sports (football et basket-ball) praticables.

Le président de « Bokk jom » resté par ailleurs très amer s’est désolé du fait que « les jeunes de Sandiara sont ignorés de la politique de jeunesse du pays ». Pour cause, le Fonds national de promotion de la jeunesse (Fnpj) n’a financé aucun projet à Sandiara alors même que les postulantes à l’émigration légale pour aller travailler en Espagne ont été laissées en rade. Dans les sélections opérées.

En dehors de la kyrielle de doléances, le responsable nous a cependant fait part d’initiatives qui permettent de régler les questions de chômage et de sous-emploi. A l’en croire, les adhérents de l’association se regroupent toutes les quinzaines pour verser individuellement une participation symbolique de 200 francs après une adhésion à 205 francs. Les sommes collectées sont utilisées à l’achat de bâches et de chaises .Elles sont louées lors des cérémonies familiales et procurent quelques revenus aux personnes ayant la charge de l’association.

Dans le but de s’occuper pour trouver des revenus en saison sèche, le président des jeunes nous a révélé la recherche de partenaires ou de bailleurs pour la réparation des moteurs de forages de Sandiara et de Khao à défaut d’en trouver de neufs .Pour eux ,la démarche si elle aboutit va encore les retourner à la terre et les fixer davantage dans le terroir .Car ,les périmètres autour de ces forages sont des espaces pour des cultures maraîchères qui ont fait leur preuve par le passé avec des rendements optimaux .

Par Samba Niébé BA

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !