Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Hôpital général de Grand -Yoff : le service de médecine nucléaire ouvert en juin - 21/04/2008 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le service de médecine nucléaire de l’Hôpital général de Grand-Yoff, qui sera opérationnel au mois de juin prochain, jouera un rôle-clé dans le raffinement des diagnostics. C’est ce qu’a dit son directeur général, Saliou Diallo, qui a effectué une visite en présence du conseil d’administration présidé par le chirurgien à la retraite, le docteur Serigne Momar Ba. L’éventail de services s’élargit à l’Hôpital Général de Grand-Yoff. L’établissement dispose d’un laboratoire de biologie médicale, d’une morgue avec un service d’anatomie-pathologie. Un service d’urgence digne de ce nom est en construction.

« Nous avons entrepris la construction de plusieurs services depuis 2001. Ceci pour offrir une meilleure qualité de service aux malades », a indiqué le directeur de l’Hôpital général de Grand-Yoff, Saliou Diallo, qui a effectué une visite de chantier avec les membres du conseil d’administration.

A cela s’ajoutent le regroupement des services des explorations urologiques, cardiologiques et endoscopiques ; l’aménagement et l’isolement du service d’urologie.

« L’isolement de service permet d’isoler cette catégorie de malades. Auparavant, les malades étaient exposés sur le couloir au vu de tout le monde. Mais, ces nouveaux locaux offrent plus de confort et de confidentialité », a laissé entendre le professeur Serigne Maguèye Guèye, chef du service urologie.

Le service d’urologie est l’un des rares à avoir une salle d’urodynamique indispensable dans le raffinement des diagnostics. D’ailleurs, l’hôpital ouvrira, au mois de juin prochain, un service de médecine nucléaire, une spécialité qui entre en jeu dans le raffinement des analyses.

« Le service de laboratoire de médecine nucléaire est déjà construit. Nous avons déjà une Gama-caméra qui pèse 4 tonnes. Nous allons tout simplement voir si la dalle pourra le supporter. Il sera fonctionnel au mois de juin. C’est un service qui aidera dans l’amélioration des diagnostics », a souligné Saliou Diallo.

Au cours de cette visite, le directeur a lancé un appel à l’endroit des autorités pour l’équipement de ces nouvelles structures afin de mieux prendre en charge les malades. « Nous avons de nouveaux services. Nous demandons aux autorités de les équiper et de mettre les moyens pour assurer une prise en charge de qualité des besoins des malades », a indiqué le directeur.

Le conseil d’administration, par la voie de son président, le docteur Serigne Momar Ba, a apprécié le travail du directeur général et de son équipe. Une réflexion est en cours pour fixer des tarifs spéciaux aux malades de la sous-région. Il faut rappeler que les consultations de l’établissement sont passées de 20.000 en 2001 à 120.000 en 2005.

Eugène KALY et Idrissa SANE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !