Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Hôpitaux et centres de santé de Dakar : diagnostic sans complaisance du Plan « Sésame » - 25/04/2008 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Les retraités ont déploré leur absence dans les points focaux de Plan « Sésame » dans les hôpitaux et le déficit d’informations sur les procédures de cette initiative. C’était hier au cours d’une rencontre d’évaluation au cours de laquelle, le Président du conseil d’administration de l’Ipres, Mamadou Racine Sy, a fait savoir que tout sera mis en œuvre pour pérenniser le programme.

Entouré du directeur de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal, (Ipres), Alassane Robert Diallo, du représentant du ministre de la Santé et de la Prévention, le docteur Aïda Ndiaye, le Président du conseil d’administration de l’Ipres, Mamadou Racine Sy a fait d’emblée savoir qu’il voulait un diagnostic sans complaisance du Plan « Sésame » de prise en charge gratuite des personnes âgées. « Nous volons que tous les acteurs parlent des contraintes. Nous sommes là pour apporter des solutions. Car, nous voulons rendre plus perfectible le Plan « Sésame », a précisé d’entrée Mamadou Racine Sy. S’ouvrent alors des discutions. Le représentant de l’Association des retraités, Alioune Diouf, a relevé l’absence des retraités dans les bureaux du Plan « Sésame » dans les hôpitaux. « Nous avions souhaité l’implication des retraités dès le début de la mise en œuvre. Nous ne sommes pas représentés dans les bureaux », a-t-il indiqué. Selon lui, la présence d’un retraité dans une structure de santé facilitera l’orientation des personnes âgées.

Procédures méconnues

Un autre retraité du nom d’Ibou Diallo a pris la parole pour souligner la méconnaissance des procédures de prise en charge du Plan « Sésame ». « Les retraités sont absents sur tous les plans. Beaucoup ne savent pas ce qu’il faut faire pour en bénéficier », a-t-il avancé, avant de déplorer le comportement de certains retraités qui ne respectent pas la pyramide sanitaire.

« Certains retraités viennent directement dans les hôpitaux alors qu’ils peuvent se faire soigner dans un centre de Santé de la localité. Il faudra qu’on parle de cela, car ce sont des faits qui ne facilitent pas le travail des agents des hôpitaux », a fait remarquer Ibou Diallo. Allé Samba Diouf a salué l’initiative qui facilite aujourd’hui l’accès aux soins de qualité aux retraités et aux personnes âgées d’une manière générale. Prenant la parole, le médecin-chef du centre médico-social de l’Ipres, le docteur Mamadou Coumé, a apporté des éclairages sur les problèmes soulevés par les retraités comme la prise en charge des urgences au Centre médico-social. « Tous les retraités qui sont dans l’urgence à 4h ou 5h du matin doivent se rendre dans les autres hôpitaux. Après, nous ferons des démarches pour régulariser leur situation. Nous prenons les urgences au Centre médico-social de l’Ipres à partir de 8 heures », a rappelé le docteur Coumé.

Les soins à domicile

S’agissant des soins à domicile pour les malades ne pouvant pas se rendre dans les hôpitaux, il a fait savoir qu’au Sénégal, la gériatrie n’a pas atteint ce stade de développement permettant d’aller traiter des malades à domicile. Toutefois, il n’exclut pas de prendre en charge ces personnes en cas de requête. « Le Plan « Sésame » a satisfait tous les besoins primaires en matière de soins. Mais, nous ne pouvons pas laisser des malades au Centre médico-social pour aller dispenser des soins à domicile. Seulement, si ces cas se posent, nous devrons essayer de voir dans quelle mesure, s’y rendre », a déclaré le docteur Coumé.

Les contraintes hospitalières

Le représentant de l’Hôpital Principal, Diène Banne, a pour sa part axé son intervention sur les contraintes d’hospitalisation pour ces personnes et sur le système de référence et de contre-référence. « Nous avons la catégorie 1 et 2 d’hospitalisation pour les personnes âgées, il n’y a pas de 3e catégorie pour eux. Nous n’avons la 3e catégorie que pour les militaires. Mais, tout cela n’a rien à voir avec la qualité des soins. La différence se situe dans la restauration et l’hôtellerie », a indiqué Diène Banne. L’administrateur en Santé, Thierno Ndiaye, de l’Hôpital Général de Grand-Yoff, a soutenu que les urgences des retraités bénéficient d’une attention particulière avec le Plan « Sésame ». Toutefois, a-t-il dit, seul le médecin est habileté à faire la hiérarchisation des urgences. Le représentant du ministre de la Santé et de la Prévention, le docteur Aïda Ndiaye, a émis des réserves sur la représentation des retraités dans les hôpitaux. Par contre, elle a insisté sur l’accueil et l’orientation des personnes âgées.

A la fin de cette réflexion, le Président du conseil d’administration a réitéré son engagement à pérenniser ce système. « Le Plan « Sésame » est une initiative généreuse du président de la République. Nous mettrons tout en œuvre pour le pérenniser afin qu’il puisse servir d’exemple pour les pays de la sous-région », a fait remarquer Mamadou Racine Sy. La même enveloppe de 300 millions de Fcfa, qui a été donnée l’année dernière, pourrait être reconduite pour cette année.

Idrissa SANE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !