Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Lutte contre le paludisme : gratuité des tests de diagnostic, réduction du coût des Act … - 28/04/2008 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le ministre de la Santé et de la Prévention, le Dr Safiétou Thiam, a présidé vendredi dernier à Dagana, la cérémonie officielle de la première Journée mondiale contre le paludisme. D’importantes mesures ont été annoncées comme la gratuité des tests de diagnostic rapide du paludisme et la réduction de moitié du prix des Antipaludiques (Act).

En présence du coordonnateur du Programme national de lutte contre le paludisme (Pnlp), Pape Moussa Thior et de plusieurs autorités administratives, municipales, médicales, coutumières et religieuses, le ministre de la Santé et de la Prévention le Dr Safiétou Thiam, qui a présidé la cérémonie officielle de la première Journée mondiale contre le paludisme, a annoncé, dans ce contexte mondial de hausse des prix, que son département, sur instruction du chef de l’Etat, a décidé de mettre gratuitement les tests de diagnostic rapide du paludisme, à la disposition des structures de Santé, de réduire de 50% les prix des médicaments Antipaludiques (les Act). Ainsi, le coût du traitement, pour les enfants de moins de 14 ans, sera de 150 FCfa au lieu de 300 FCfa. Pour les adultes, il passera de 600 à 300 FCfa. Cela, sans compter d’autres mesures déjà prises pour une prise en charge gratuite du paludisme chez les femmes enceintes, pour la subvention des moustiquaires imprégnées cédées au prix forfaitaire de 1.000 FCfa.

Ces cinq dernières années, a-t-elle poursuivi, l’Etat du Sénégal et ses partenaires, ont considérablement augmenté l’enveloppe financière allouée à la lutte contre le paludisme.

Entre 2003 et 2008, le Fonds mondial de lutte contre le paludisme, le Sida et la tuberculose a accordé au Sénégal, par l’entremise du Pnlp, une subvention non remboursable d’un montant de 95 millions de dollars Us. L’Usaid, à travers le projet Pmi, la Banque islamique de développement, la Bad, la Banque mondiale et plusieurs autres partenaires et bailleurs de fonds, aident et assistent notre pays dans le cadre de la lutte contre le paludisme, qui est une maladie sans frontières.

Le ministre de la Santé a aussi rappelé que la date du 25 avril a été retenue lors du sommet de la Cedeao à Abuja, pour la célébration de la Journée africaine de lutte contre le paludisme, qui constitue un fléau qui fait des ravages dans le monde entier. C’est pourquoi, en mai 2007, l’Assemblée mondiale de la santé, à laquelle ont participé les délégués de 182 pays membres de l’Oms, a noté que la prise de conscience globale de cette maladie restait faible malgré la forte mortalité et le coût élevé qu’elle engendre.

L’assemblée a par conséquent décidé que la Journée mondiale de lutte contre le paludisme serait commémorée chaque année pour faire connaître et comprendre le paludisme et fournir des informations nécessaires à la lutte contre ce fléau.

Il s’agira, selon le Dr Safiétou Thiam, de mettre en œuvre régulièrement dans les zones endémiques des stratégies nationales, régionales, de prévention et de traitement, avec l’appui des Organisations communautaires de base. Cet évènement de haute portée, a-t-elle précisé, est une occasion pour renforcer la mobilisation et développer une coalition nationale et internationale pour vaincre le paludisme.

Le ministre de la Santé et de la Prévention a tenu à rappeler que des progrès notables ont été réalisés ces dernières années, notamment depuis 2006, avec la production de médicaments efficaces, comme l’Act (Artésunate-amodiaquine : une combinaison thérapeutique composée de dérivés d’Artémisine), pour le traitement du paludisme simple.

Cette étape importante dans la lutte contre le paludisme a été suivie en 2007 avec l’introduction des tests de diagnostic rapide et l’appui des partenaires qui a permis de renforcer les laboratoires. Toutes ces mesures ont permis une précision du diagnostic et une utilisation rationnelle de ces précieux médicaments que sont les Act. Ainsi donc, a-t-elle souligné, l’évènement de Dagana doit être un temps fort d’analyse et de réflexion pour mesurer les efforts consentis en vue d’améliorer nos performances dans ce combat.

Convaincue que le paludisme constitue un grand mal, un fardeau économique pour beaucoup de nos concitoyens, un obstacle au développement économique et social de la Nation, le Dr Safiétou Thiam a lancé un appel aux leaders, décideurs, dirigeants d’organisations et autres partenaires, pour qu’ils s’engagent résolument dans ce combat.

Nous avons le commun devoir de réaliser les conditions qui permettront aux femmes et aux jeunes enfants d’être en bonne santé et de contribuer efficacement au développement harmonieux de notre pays.

Mbagnick Kharachi DIAGNE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !