Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

4ème Congrès des chirurgiens dentistes : la formation continue au menu des débats - 10/05/2008 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’Association Nationale des Chirurgiens Dentistes du Sénégal (ANCDS) compte organiser son 4ème congrès du 28 au 31 mai à Dakar. A cet effet, elle a tenu un point de presse lundi dernier pour définir les contours de cette assemblée qui réunira les spécialistes de cette branche.

Plus de 90% de personnes souffrent de pathologies bucco-dentaires. Cette maladie est peu connue des Sénégalais, même si elle affecte les plus jeunes. Sur 391 cas diagnostiqués, 95% meurent avant d’arriver dans les structures sanitaires. Cette révélation est faite lors du point de presse de l’Association nationale des chirurgiens dentistes du Sénégal (Ancds) qui a eu lieu dans les locaux du ministère de la Santé et de la Prévention. Selon le Dr Adam Seck Diallo, membre de l’association, ce 4ème congrès est placé sous le sceau de la formation continue.

Tous les quatre ans, l’association organise un congrès qui réunit les sommités de la sous-région pour des panels scientifiques. Au Sénégal, ce 4ème congrès sera un moment phare pour structurer davantage la formation continue à l’instar des autres pays où elle est devenue une obligation. Outre la formation continue, l’association pense mettre en place une stratégie pouvant prendre en compte les préoccupations des populations. Celles-ci ont pour noms : précarité, manque de communication, entre autres.

Pour Mme Diallo, il s’agit d’œuvrer pour que les soins bucco-dentaires soient accessibles à toutes les couches de la population. « Il faut que les Sénégalais sachent qu’il existe des manifestations bucco-dentaires qui sont spécifiques à l’infection du VIH », a-t-elle indiqué, non sans déplorer la forte concentration des chirurgiens dentistes dans les capitales régionales au détriment des localités rurales. L’association souhaite aussi apporter une réponse au déséquilibre existant entre les pays développés et ceux en voie de développement. Car, a estimé Dr Adam Seck Diallo, l’accent sera mis sur le coût des consultations que les Sénégalais trouvent très cher. Donc, il faut arriver à les rendre accessibles.

Tata SANE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !