Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Tambacounda / campagne de masse contre le tétanos maternel et néonatal, le district dépassera ses objectifs malgré des rumeurs persistantes - 13/05/2008 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Malgré de rumeurs persistantes assimilant cette campagne de vaccination contre le tétanos maternel et néo-natal à une forme de « politique malthusienne », l’équipe cadre du district sanitaire de Tambacounda a mis les bouchées doubles pour atteindre la cible des 40 000 femmes au soir du 13 mai. Déjà en trois jours, près de 19 000 femmes sont touchées, ce qui laisse présager que l’objectif serait même dépassé.

Tambacounda a été choisi parmi les dix districts sanitaires où se déroulent depuis le 7 mai dernier une campagne de masse contre le tétanos maternel et néo natal parce qu’il a connu des cas en 2006 et en 2007. Si l’on sait que le système de notification de cette maladie n’atteint pas le niveau communautaire, il y a de réels motifs de parer au plus pressé. En seulement trois jours d’activités, 19 000 femmes en âge de procréer, cibles potentielles, sont atteintes par les dynamiques équipes mobilisées pour ce faire au sein des postes fixes et mobiles.

De l’avis du docteur Rose Monteil, médecin chef du district de Tambacounda, tous les intrants et moyens logistiques nécessaires ont été mis en place par les autorités en charge des questions de santé.

Ce premier passage qui sera suivi de deux autres devant valider le vaccin, un et six mois après, a été entachée par une folle propagation de rumeurs faisant état du développement par les pouvoirs publics d’une forme de politique malthusienne, rumeurs malheureusement entretenues par des femmes intellectuelles et des maris à la limite « omniscients » qui se croient permis de se prononcer sur tout ce qui bouge, comme ce fut le cas pendant les journées de supplémentation en vitamine A. Une maladie très mortelle que l’on pourrait éviter en immunisant les femmes en âge de procréer, et de façon gratuite nécessite que l’on mette hors d’état de nuire certaines personnes à tout point de vue peu enclines à faire bouger les choses dans le bon sens.

Le second passage est prévu du 10 au 17 juin prochain, d’ici là, les responsables de l’équipe cadre du district de Tambacounda feront probablement des mains et des pieds pour dérouler un intense programme de communication afin d’amener celles qui seraient encore sceptiques à comprendre qu’elles se sont complètement égarées.

Par Boubacar TAMBA

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !