Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


Suivez-nous :


LES REVUES APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juin 2019
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mars 2019
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2019
Consulter la revue


BIBLIOTHEQUE MEDICALE

E. Pilly : Maladies infectieuses et et tropicales - Plus d'informationsL'E PILLY (26e édition 2018) est l'ouvrage de référence français en Infectiologie. Ouvrage collégial du Collège des universitaires de Maladies Infectieuses et Tropicales (CMIT), cette 26e édition 2018 a été entièrement remise à jour et, pour la première fois, est en quadrichromie avec une maquette modernisée et une iconographie très riche et didactique... Plus d'informations


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Cécité : les promesses de la thérapie génique - 14/05/2008 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Deux équipes de chercheurs -l’une américaine, l’autre britannique- rapportent des progrès considérables constatés chez de jeunes aveugles souffrant d’une maladie rare : l’amaurose congénitale de Leber. Les auteurs font état « d’améliorations de la vue » chez 6 patients traités par thérapie génique.

L’amaurose congénitale de Leber touche entre 1 000 et 2 000 personnes en France. Cette forme particulière de rétinite pigmentaire entraîne une cécité progressive. Elle est caractérisée par un défaut de communication entre les cellules réceptrices de la lumière (les photorécepteurs) et l’épithélium pigmentaire rétinien. Le rôle de ce dernier est majeur, puisqu’il permet en quelque sorte de transformer les rayons lumineux en impulsions nerveuses interprétables par le cerveau.

A ce jour, 8 gènes responsables de l’amaurose congénitale de Leber ont été identifiés. L’un d’entre eux intervient justement au niveau de l’épithélium pigmentaire rétinien : le RPE65. Pour corriger l’anomalie, des chercheurs de Philadelphie et de Londres, ont donc inséré une copie normale du gène défectueux -RPE65- dans les cellules cibles. Les 6 patients ont rapporté « des améliorations de leur vue ». Certains sont ainsi parvenus à voir la lumière, d’autres à détecter des mouvements de la main.

D’autres essais cliniques chez l’homme sont en cours à travers le monde, notamment en Suisse et bientôt au CHU de Nantes. Fabienne Rolling et son équipe du laboratoire de thérapie génique de Nantes (Unité INSERM 649) ont d’ailleurs participé à l’étude londonienne. « Ce travail s’est inscrit dans la continuité de celui que nous avions mené il y a deux ans sur des chiens aveugles qui avaient retrouvé la vue », nous a-t-elle précisé. « Nous préparons actuellement un essai chez une dizaine de patients. Il devrait débuter d’ici la fin 2009 ». Source : New England Journal of Medicine, 2008, doi:10.1056 - Interview de Fabienne Rolling (CHU Nantes) le 5 mai 2008, Association française contre les Myopathies (AFM).

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !