Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Sénégal / lutte contre le paludisme - Les moustiquaires imprégnées mises en avant - 10/06/2008 - Sud Quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Premier sujet des consultations médicales. Première cause de mortalité et morbidité, le paludisme est un véritable fléau des temps modernes. Selon une étude publiée par l’Usaid, toutes les couches sociales sont exposées à ce mal qui enregistre un sinistre bilan au Sénégal. C’est dans ce contexte que les autorités sanitaires ont décidé de lancer une véritable campagne de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action.

Au Sénégal le paludisme est responsable de près de 30 % des consultations externes, 20 % des hospitalisations et 25 pour cent des causes de décès dans les structures sanitaires. Ces chiffres ont été publiés dans un document de l’Usaid. Face à cette endémie qui n’épargne aucune couche sociale, Dr Oulèye Bèye du programme national de lutte contre le paludisme,(Pnlp) affirme qu’ « au Sénégal l’utilisation des moustiquaires imprégnées d’insecticide constitue à l’heure actuelle la composante majeure de la stratégie de la lutte contre les vecteurs du paludisme. »

Il a fait cette déclaration en marge des journées de supplémentation en vitamine A et de déparasitage des enfants âgés entre 6 et 59 mois démarrés depuis hier jusqu’au 30 juin. Une occasion que va saisir le Pnlp pour mener une campagne de distribution gratuite de 751.722 moustiquaires imprégnées à longue durée d’action (MILDA) offertes par le Presidential malaria initiative (PMI) selon toujours le Docteur Béye.

Et d’ajouter qu’il s’agira lors de cette campagne combinée, de sensibiliser les populations sur les avantages de la prévention des carences en vitamine A, des infections parasitaires du paludisme, avec un accent particulier sur l’intérêt de l’utilisation des MILDA par les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes ».

C’est dans la même lancée que le médecin a révélé autant activités vont être menées du 9 au 30 juin dont les régions de Thiès, Fatick, Kaolack, Diourbel et Ziguinchor ont été ciblées.

Rappelons que le programme PMl conduit par l’USAID est lancé au Sénégal depuis 2006. En plus des quatorze autres pays bénéficiaires, le Sénégal est la quinzième nation ayant bénéficiée le programme Pmi de 1,2 milliards de dollars lancé sur 5 ans.

Par Mamadou Amadou DIOP

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !