Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Octobre 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Septembre 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Le Dantec : ouverture annoncée de la maternité - 12/07/2008 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

L’hôpital Aristide Le Dantec va bientôt étrenner sa nouvelle maternité. L’annonce a été faite par Abdou Dièye, secrétaire général de l’Union régionale de Dakar et de la section Sutsas de l’hôpital Aristide Le Dantec, en marge du point de presse d’hier du Sutsas. «Nous saluons les mesures prises par l’Etat pour la réouverture immédiate de la maternité de l’hôpital Aristide Le Dantec qui constitue la vitrine des maternités», se réjouit-il. Après avoir fait remarquer que les travaux ont été entamés depuis un mois, Abdou Dièye espère la disponibilité prochaine de la maternité, tout en réitérant son engagement ainsi que celui de ses camarades pour le maintien des pools de compétences.

Pour lui, ces pools de compétences que sont : Nabil Choucair, l’Institut d’hygiène sociale, le centre de santé Youssou Mbargane de Rufisque et le centre de santé Roi Baudouin de Guédiawaye ont joué un rôle non négligeable dans la lutte contre la mortalité maternelle au Sénégal. En effet, indique-t-il : «Il y a un an ou deux, sur 100 000 naissances, on comptait 501 décédées dont la première cause était l’hémorragie de la délivrance et les hémorragies dans sa totalité.»
Aujourd’hui, se félicite-t-il : «Quand on a créé des pools de compétences, ce taux a connu une nette avancée.

Car sur 100 000 naissances, on a que 400 décédées.» Suffisant, selon lui, pour que ces structures d’appoint soient maintenues, car ayant à leur tête des professeurs agrégés avec leur équipe.
Egalement interrogé sur une éventuelle délocalisation de l’hôpital Aristide Le Dantec, Abdou Dièye affirme n’avoir aucune information à ce sujet. Avant de souligner qu’ils ne cracheraient pas sur une délocalisation. Seulement, rappelle-t-il : «Quand le président de la République avait parlé de délocalisation, nous, nous avions posé la question de savoir : comment ?» Toujours est-il que, pour eux, l’important, c’est de sauver l’outil de travail et le personnel de l’hôpital Aristide Le Dantec, dont le nombre est de 1 000 agents.

Par A. FALL

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !