Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Médecine d'Afrique Noire - Première revue médicale internationale panafricaine francophone - Plus d'informations


LE KIOSQUE

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Août/Septembre 2017
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Juillet/Août 2017
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Juin 2017
Consulter la revue


COMPTE RENDU

Suivez l'analyse de nos experts sur le 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie (SFR 2016)

La 47ème émission de « En direct des congrès » était consacrée au 29ème Congrès de la société Française de Rhumatologie qui s'est déroulé à Paris du 11 au 13 décembre 2016. Les docteurs et professeurs Hachemi Djoudi, Samira Lehtihet, Houria Ayed, Serge Perrot, Thierry Conrozier, Nelly Ziadé, Fouad Fayad, Irène Kona Kaut et Stéphane Ralandison vous présentent leurs travaux et ceux de leurs confrères qui méritent votre attention - Plus d'informations


Suivez l'analyse d'experts sur les 23èmes journées Pédiadol « La douleur de l'enfant. Quelles réponses ? »

La 46ème émission de « En direct des congrès » était consacrée aux 23èmes journées Pédiadol qui se sont déroulées à Paris du 5 au 7 décembre 2016. Les docteurs Jean-Marc Benhaiem, Frédéric Lebrun, Daniel Annequin, Juliette Andreu-Gallien, Cécile Cunin-Roy, Elisabeth Fournier-Charrière, Barbara Tourniaire et Yannick Jaffré partagent leur expérience sur « la douleur de l'enfant ». Plus d'informations


A VOIR

Allo Amejjay : émission médicale avec des professionnels de santé

Allo Amejjay, émission médicale

NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Prometra plaide pour un retour aux valeurs traditionnelles : Pour une médecine beaucoup plus humaine - 03/06/2006 - Le quotidien - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Réconcilier l’homme avec la nature, c’est opérer un retour vers une médecine traditionnelle fondée sur le respect des valeurs humaines qui régissent la société traditionnelle africaine. Telle est l’ambition des médecins traditionnels et tradipraticiens africains regroupés au sein de l’organisation internationale de Promotion de la médecine traditionnelle (Prometra).

A l’occasion de leurs assises annuelles qui se tiennent à Dakar depuis mercredi dernier, ces médecins venus de 22 pays africains, comptent mettre le fruit de leurs recherches au service du monde, de l’Afrique en particulier, qu’ils présentent comme la «mère patrie, berceau de l’Humanité, le terreau fertile des connaissances empiriques, celle qui a abrité les premiers pas de la médecine».
En effet, leur souhait est d’apporter un plus d’humanité à «une médecine dite conventionnelle qui a fini de montrer ses limites». Pour le docteur Erick Gbodossou, président de Prometra, il s’agit d’opérer un retour vers les valeurs traditionnelles africaines, le seul gage pour espérer «un monde plus humain». Un retour d’autant plus impératif, à son avis, «l’homme du XXIème siècle ne sait plus où il est, les valeurs qui justifiaient son existence s’effondrent, le laissent sur le promontoire de l’inconnu».

«L’homme ressent un besoin profond de s‘inspirer de son passé pour construire son présent», poursuit M. Gbodossou, selon qui, «l’Afrique est l’avenir de la médecine». A ce titre, elle se doit de donner le meilleur d’elle-même, de ce qu’elle possède en connaissances scientifiques. D’ailleurs, en termes de connaissances, de savoir, selon le docteur Erick Gbodossou, il est démontré que dès le XIVe siècle, les ethnies peuhles et toucouleurs avaient développé une médecine de l’esthétique pour réparer les lombes détruites des femmes. S’y ajoutent les techniques d’accouchement ancestrales africaines, qui étaient beaucoup plus performantes que celles qui sont utilisées aujourd’hui par la médecine conventionnelle.

Mais aujourd’hui, il est regrettable de constater, de l’avis du praticien, toutes les dérives de cette «médecine dite moderne» sur les accouchements : comme la tendance à adopter la position horizontale pour la femme qui accouche. Or, une telle position ne peut que causer de graves dommages à la mère et à l’enfant, qui risquent de traîner des séquelles à vie. Pourtant, pense le professeur, il suffit de laisser la femme accroupie ou debout, permettant ainsi l’utérus de mieux libérer l’enfant, pour avoir un accouchement facile et moins dangereux.

Ces mêmes erreurs sont commises, selon le praticien, avec certaines prescriptions médicales et la «vaccination de l’enfant». Ces «erreurs d’une médecine moderne» sont à bannir car, pense le Dr Gbodossou, l’Afrique a développé une médecine plus performante et qu’il faut vulgariser.

Pour le ministre de la Recherche scientifique, Yaye Kéne Gassama, qui présidait les assises, il est temps pour la médecine traditionnelle «d’avoir des laboratoires modernes, avec des standards internationaux, effectuer des tests cliniques et les valider». A cet effet, son ministère va organiser sous peu les assises de la Recherche scientifique afin de déboucher sur un plan national.

Yathé Nara Ndoye

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique

www.santemaghreb.com - Le guide de la médecine et de la santé au Maghrebwww.pediatrieafricaine.com - Pédiatrie africaineRencontres Africaines de Nutrition Infantile (RANI)www.sm2ea.com - Santé de la mère et de l'enfant en AfriquePaludisme d'Afrique noirewww.sorlaf.com - Société d'ORL et de Chirurgie Cervico-Faciale des pays d'Afrique Francophone


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !