Santé tropicale au Sénégal - Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


Le Dictionnaire Internet Africain des Médicaments (DIAM)


LE KIOSQUE APIDPM

Les numéros disponibles :

Médecine d'Afrique Noire
Juillet 2018
Consulter la revue

Médecine du Maghreb
Mai/Juin 2018
Consulter la revue

Odonto-Stomatologie Tropicale
Mars 2018
Consulter la revue


Soyez informés avant tout le monde !


logo_fb

logo_twitter


NEWSLETTER

Restez informés : recevez, chaque mercredi, la lettre d'informations de Santé tropicale.

Inscriptions et désinscriptions

Accueil > Santé tropicale au Sénégal > Revue de presse

Revue de presse

Choléra à Kaolack : de nouveaux cas décelés aux quartiers Darou Ridouane et Fass Cheikh Tidiane - 20/09/2008 - Le soleil - SénégalEnvoyer cette page par e-mail Ajouter cette page à mes favoris

Le choléra continue de faire parler de lui à Kaolack. D’autres quartiers comme Darou Ridouane et Fass Cheikh Tidiane situés dans la périphérie viennent d’être touchés. Darou Ridouane est situé à l’entrée de Kaolack sur l’axe Fatick, tandis que Fass Cheikh Tidiane est un sous-secteur du quartier religieux de Médina Baye dans la partie nord-est des limites de la commune de Kaolack. Dans ce dernier foyer, une dizaine de cas y a été recensée dont le décès d’un enfant. Ce qui a installé une inquiétude grandissante au sein des populations de ce quartier de Fass Cheikh Tidiane. En témoignent les propos de Nassirou Sylla, un notable du quartier, pour qui, il faut bien se rendre à l’évidence, car sa propre mère vient d’y échapper. Il signale aussi le cas d’une femme qu’elle connaît bien et qui est atteinte du choléra. Il y a surtout l’incessant défilé de malades dans les structures sanitaires. Le quartier n’est pas épargné du fait de la stagnation des eaux usées et des déversements des contenus des fosses sceptiques dans les ruelles, fait remarquer Soda Ngom.

Le décor qui meuble le quartier avec ses habitations faites de tôles donne déjà l’idée du danger que courent les habitants. Le site ne pouvant pas résister aux eaux par manque de réseau d’assainissement, la propagation du choléra ne peut donc pas étonner. Même si les populations riveraines n’avaient pas manqué de tirer la sonnette d’alarme dès l’annonce de l’apparition des premiers cas de choléra dans la commune de Kaolack le 14 juillet dernier dans le quartier voisin de Médina Mbaba. « Nous avions attiré l’attention des autorités sanitaires sur les risques de propagation à Fass Cheikh Tidiane proche du quartier de Médina Mbaba-Tivaouane, mais nous n’avons pas été entendus », souligne le notable Nassirou Sylla.

A ce jour, une dizaine de cas dont un décès a été notée à Fass Cheikh Tidiane.

Dans l’autre quartier de Darou Ridouane, situé à l’entrée de la ville de Kaolack, plus d’une vingtaine de cas ont été enregistrés, selon les statistiques des services médicaux dont un décès. Mais, la particularité est que ce sont les talibés qui sont la cible la plus exposée dans ce quartier. Et depuis le début des premiers signes détectés, un cumul de plus de 200 cas dont 6 décès a été noté à ce jour. Mais, il faut dire que les services de Santé sont mobilisés pour la prise en charge des cas de maladie et des séances de sensibilisation menées pour inciter les populations à respecter les mesures d’hygiène qui sied pour éviter la maladie, surtout en cette période d’hivernage marquée par de fortes pluies qui ont occasionné des inondations un peu partout.

Mohamadou SAGNE

Lire l'article original

Plus d'articles Sénégalais - Plus d'articles panafricains


Une question ? Une remarque ? Contactez-nous ?

SénégalSanté tropicale au Sénégal
Le guide de la médecine et de la santé au Sénégal


CARTE DU SITE




Connaissez-vous tous les sites web médicaux édités par APIDPM ?

Médecine d'Afrique noire électroniqueMédecine du Maghreb électroniqueOdonto-Stomatologie électronique


Valid XHTML 1.0 Strict CSS Valide !